À l'étrangerPolitique et Syndicalisme

Le prix du lait en Belgique ne couvre que 65% des coûts de production

Une étude actuelle sur les coûts de production en Belgique montre qu’en 2016, le coût de la production laitière se montait à 41,37 ct/kg. Le prix du lait moyen payé aux producteurs durant la même période n’ayant atteint que de 26,70 centimes, les coûts de production n’étaient couverts qu’à 65%.

Ladite étude a été réalisée à la demande conjointe de l’European Milk Board (EMB) et de l’association belge de producteurs laitiers MIG. Elle offre un calcul du coût actuel de la production laitière sur base de données de l’UE, tout en prenant en compte le coût du travail du gérant de l’exploitation et de la main-d’œuvre familiale.

Coûts de production du lait ces dernières années : pas de revenu équitable pour les producteurs de lait

Dû à la baisse du prix du lait au cours de la crise du lait de 2015, les exploitations laitières ont affiché un manque à gagner de 35% par rapport à leurs coûts de production. Au cours de ces cinq dernières années, le prix du lait payé aux producteurs n’a jamais atteint un niveau qui aurait au moins garanti un revenu équitable aux producteurs.

« Le fait de ne pas arriver à nouer les deux bouts est une situation que nous producteurs laitiers vivons tous les jours » explique Erwin Schöpges, membre belge du Comité directeur de l’EMB, se référant à l’augmentation des coûts de production du lait ces dernières années. « Pour moi, la question se pose de savoir combien de temps nous pourrons encore tenir, en sachant que ces cinq dernières années nos coûts de production n’ont pas été couverts et que nous ne vivons pratiquement plus qu’en mode de réserve. »

Évolution des coûts de production sous le signe de la crise du lait

La diminution considérable des amortissements et des intérêts montre clairement que des investissements n’étaient pour ainsi dire plus possibles. Aussi, les aides versées aux exploitations laitières en 2016 ne se montaient plus qu’à 2,27 centimes par kilo de lait et ont ainsi affiché une baisse de plus de deux centimes par kilo au cours des trois dernières années. Au vu de l’écart de presque 15 centimes entre le prix du lait et les coûts de production, les aides sont donc loin de contribuer de façon suffisante à sécuriser le revenu annuel des exploitations. L’étude actuelle montre clairement qu’il est primordial que le prix payé aux producteurs couvre les coûts de production.

« Les résultats de l’étude sont clairs et expliquent le problème financier des producteurs laitiers. Cela devrait ouvrir les yeux à pas mal de personnes », estime Christian Wiertz, vice-président de l’association belge de producteurs laitiers MIG. « Les responsables politiques et le secteur laitier devraient ainsi comprendre que les prix payés aux producteurs de lait belges ne leur permettent pas de couvrir leurs coûts de production et encore moins de dégager un revenu – et ce malgré leur travail sans relâche. »

Que demande l’European Milk Board ?

Grâce au programme européen de réduction des volumes, une augmentation du prix du lait peut être observée actuellement. Toutefois, les producteurs sont encore loin de recevoir un prix rémunérateur. Le programme de réduction volontaire de la production a montré clairement que le marché laitier peut seulement être stabilisé par le biais des volumes de production. En notre qualité d’association des producteurs de lait européens, nous demandons que notre Programme de responsabilisation face au marché (PRM) soit intégré dans la législation européenne par le biais de la Politique agricole commune. En effet, lorsque des perturbations de marché surviennent, cet outil de gestion de crise permet d’activer de façon automatique des mesures stabilisatrices, telles qu’une réduction volontaire de la production. Cela permettrait à l’UE d’enrayer les crises récurrentes du marché laitier.

Contexte
L’étude sur les coûts de production effectuée par le bureau d’expertise BAL (Büro für Agrarsoziologie & Landwirtschaft) à la demande conjointe de l’European Milk Board (EMB) et de l’association belge de producteurs laitiers MIG fournit un calcul du coût de la production laitière en Belgique. L’étude se base sur les données du Réseau d’information comptable agricole de la Commission européenne (RICA), qui sont actualisées à l’aide des indices des prix d’achat des moyens de production agricole (tels que fourrages, engrais, semences et énergie) publiés par Eurostat. L’étude a également recours à un paramètre des revenus qui permet de calculer la charge de travail du gérant de l’exploitation et de la main-d’œuvre familiale.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer