Cultures

Fourrages : Objectifs, rendement et protéines

Dans un contexte de fluctuations des matières premières, de nombreux éleveurs sont à la recherche de solutions pour optimiser productions et charges sur l’exploitation. Pour y répondre, Triskalia propose des mélanges prêts à l’emploi, à base de graminées et légumineuses. Tour d’horizon.

L’intensification de la production fourragère peut être une voie à explorer. Tout d’abord, le renouvellement des prairies multi-espèces de longue durée est à envisager. En effet, les prairies semi-pérennes (3-5 ans) proposent plus de productivité, notamment par rapport aux prairies naturelles ou permanentes.
Le choix des produits et par définition des espèces/variétés à implanter doit être corrélé au mode d’exploitation souhaité et à la zone pédoclimatique de production. Il y va de la réussite et de la pérennité de la prairie.

Plan Protéines

Le « Plan Protéines », lancé en 2015, a pour but de favoriser les cultures de protéagineux et de légumineuses pures ou en mélanges. D’un point de vue agronomique, ces cultures sont intéressantes car autonomes en azote et leur intégration dans la rotation permet donc de réduire la consommation globale d’azote de l’exploitation. De plus, leur valorisation en alimentation animale est également pertinente et constitue une très bonne alternative au tourteau de soja du fait de leur richesse en protéine. L’aide au Plan Protéines se fait uniquement sur la culture principale, les dérobées ne sont donc pas concernées. La demande doit se faire annuellement en remplissant la déclaration Pac. Pour bénéficier de cette aide à l’implantation, il faut associer aux graminées au minimum 50 % de légumineuses en nombre de graines dans le mélange.
Afin de répondre à ces doubles enjeux, Triskalia propose des mélanges éligibles, prêts à l’emploi, à base de graminées et légumineuses, notamment pour des exploitations en fauches. La luzerne, en pure, est bien sûr elle aussi éligible.

Le choix des produits et par définition des espèces/variétés à implanter doit être corrélé au mode d’exploitation souhaité et à la zone pédoclimatique de production.
Le choix des produits et par définition des espèces/variétés à implanter doit être corrélé au mode d’exploitation souhaité et à la zone pédoclimatique de production.

Ensilor, riche et adapté à la fauche

Ensilor est une composition destinée prioritairement à la fauche en ensilage ou enrubannage. Cette composition a une pérennité de 3 ans. Elle est constituée de 3 espèces différentes. Le festulolium Achilles apporte la dynamique de pousse, le rendement et contribue à fournir une très bonne teneur en énergie. Le ray-grass hybride Hybrix, diploïde, facilite le séchage et son exceptionnelle tolérance à la verse permet de récolter dans de bonnes conditions. Les trèfles violets Diadem et Vendelin assurent à ce mélange une production printemps-été riche en protéine. Ensilor est utilisable dans tous types de sols et sous un climat doux et humide. Semée à raison de 30 kg/ha, la composition s’installe rapidement. Composée à parts égales de graminées et légumineuses Ensilor permet une production importante avec de bonnes valeurs alimentaires.

Fibre et protéines avec Ensiluz

Quels que soient les cycles d’exploitation, Ensiluz procure un fourrage riche en fibres digestibles et très riche en protéines.
Quels que soient les cycles d’exploitation, Ensiluz procure un fourrage riche en fibres digestibles et très riche en protéines.

Ensiluz, autre mélange fourrager multi-espèces, est lui aussi éligible. Il dispose d’une pérennité un peu supérieure et est également destiné à une exploitation en fauche mais aussi en affouragement. Le mélange Ensiluz est composé de 4 espèces qui ont des cycles d’implantation et de production très complémentaires. Le ray-grass hybride et le trèfle violet assurent un rendement précoce et important dès la 1re année. La fétuque élevée puis la luzerne (pré-inoculée) plus lente à s’implanter, prennent le relais, permettant une production durable et de qualité sur une période de 3-4 ans. La luzerne et la fétuque élevée tolèrent bien les conditions sèches et les températures élevées permettant une production estivale. Au final, quels que soient les cycles d’exploitation, Ensiluz procure un fourrage riche en fibres digestibles et très riche en protéines : 2 piliers importants, gages d’une ration efficace.

Luzerne, vigilance à l’implantation
Quelques parcelles de luzerne implantées à l’automne 2016 ont mal supporté les conditions climatiques de l’hiver. Comme pour toutes les prairies, afin de garantir une bonne levée certaines conditions sont nécessaires. Il est souhaitable d’avoir un pH supérieur à 6,2 notamment pour permettre la bonne installation de la bactérie rhizobium et ainsi favoriser le développement des nodosités. L’inoculation de la semence est indispensable. Le sol doit être suffisamment pourvu en phosphore, potasse et oligo éléments afin d’éviter les carences. Un apport d’effluents avant installation est un facteur favorisant l’installation. La luzerne est une plante de jour long, ainsi les semis de printemps sont généralement plus favorables. Les semis d’automne connaissent des réussites plus variables, ils doivent être réalisés avant le 10 septembre.

Fraich’Herb : biomasse et pérennité

Fraich’Herb est un assemblage de 4 espèces alliant souplesse d’exploitation, production, qualité et pérennité.
Fraich’Herb est un assemblage de 4 espèces alliant souplesse d’exploitation, production, qualité et pérennité.

Pour une exploitation en affouragement, Fraich’Herb est également éligible. L’assemblage comprend 4 espèces alliant production et qualité. Le ray-grass hybride, typé anglais, va permettre une forte production de biomasse et une excellente valeur alimentaire. Le ray-grass anglais diploïde, quant à lui, va apporter de la pérennité au mélange et une meilleure souplesse d’exploitation. Pour les légumineuses, le trèfle violet va assurer une forte production de protéine par hectare. Il est associé à un trèfle blanc permettant une production de protéine sur les strates de feuilles inférieures, et confortera la production en 4 années.

Pierre Cougard / Triskalia

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer