Machinisme et équipements

Agro-équipement : un emploi directement en sortant de l’école

Des anciens élèves de la MFR à Loudéac sont venus témoigner sur leur parcours professionnel après leurs études dans l’établissement. Une chose est sûre, leur profil plaît aux employeurs : les jeunes ne restent pas longtemps sur le marché de l’emploi.

« Dès les classes de 4e et 3e des jeunes s’orientent vers l’agroéquipement. Sur cette filière, nos effectifs sont stables à 57 élèves par an. Nous constatons une légère augmentation en Bac pro et les BTS sont en moyenne 28 élèves par an », introduit Éric Jaffrat, directeur de la MFR de Loudéac lors de la journée machinisme le 10 février. Une des caractéristiques de cette filière agroéquipement est que pres-que 100 % des diplômés trouvent un emploi directement en sortant de l’école. « Certains élèves sont embauchés dans une des entreprises dans laquelle ils ont effectué un stage. Nous avons aussi d’autres entreprises qui nous appellent pour proposer des postes de chauffeurs/mécaniciens en ETA ou en Cuma », se réjouit le directeur.

Du travail en ETA

« Nous recensons 941 ETA en Bretagne, ce qui représente 4 152 salariés. Un étudiant sortant de la MFR a beaucoup de chance de trouver rapidement un emploi en ETA s’il en a l’envie », déclare Jean-Marc Le Roux, délégué régional pour EDT (Entrepreneurs des territoires) Bretagne. Pour illustrer ces propos, Michel Le Taillard, entrepreneur de travaux agricoles au Quillio (22), est venu témoigner. « À l’ETA de l’Oust, nous sommes 2 associés avec 5 salariés et 2 stagiaires en Bac pro. Nos salariés sont passés par des formations agroéquipement à la MFR. » L’entrepreneur apprécie que les élèves passent par l’apprentissage. « Ils ont 2 ans pour découvrir toute l’activité de l’entreprise. Ils apprennent à s’intégrer, travaillent en équipe, acquièrent de l’expérience. Chez nous, les jeunes commencent sur le télescopique à charger les épandeurs à fumier. Ils passent ensuite sur le tracteur et l’épandeur. Ils découvrent progressivement tous les matériels et les différents travaux. »

Les anciens élèves témoignent

Lors de son BTS génie des équipements agricoles à la MFR, David Voiton a réalisé un stage chez Grégoire et Besson. « Après l’obtention de mon BTS, ils m’ont directement proposé un poste dans l’entreprise. J’avais pourtant comme ambition de m’installer avec mon père en production laitière et porcine. Mais aujourd’hui, je m’épanouis à ce poste de technicien bureau prototype. Je me déplace sur toute la France, je suis en contact direct avec les clients pour des interventions en lien avec le bureau d’études afin de faire évoluer les différents matériels de la marque. »

Kevin Creignou, ancien élève sorti de l’école avec un Bac pro, a aussi trouvé immédiatement du travail après ses études dans une exploitation en légumes bio. « Je travaillais sur cette ferme en attendant les résultats du bac et ils m’ont proposé un contrat. Le travail est varié, du semis de tout genre de légumes à la récolte de pommes de terre avec un automoteur, en passant par le désherbage des carottes à la vapeur d’eau. Nous sommes équipés de matériel profitant du guidage GPS pour gagner en précision. » Pour Kévin, c’est une très bonne expérience. Il envisage maintenant de s’installer en reprenant un élevage allaitant.

Informations
Pour découvrir les différentes formations : porte ouverte le samedi 11 mars de 9 h à 17 h. Maison familiale rurale, 31 rue Anatole le Braz, 22600 Loudéac.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer