Politique et Syndicalisme

Turenne Lafayette : “les producteurs ne seront pas les dindons de la farce”

Les difficultés du groupe propriétaire de William Saurin, Garbit, Paul Prédault et Madrange font craindre aux agriculteurs de nouvelles difficultés.

Communiqué FRSEA Bretagne du 20 décembre 2016

Les producteurs ne pourront pas supporter une déstabilisation du marché synonyme d’une nouvelle baisse de prix. Pour ne pas subir ce que les éleveurs de volailles ont vécu en 2013, les producteurs de porc comptent sur la responsabilité collective des acteurs de la profession.

1 tranche de jambon sur 3 commercialisée en France passe par les entreprises de ce groupe : les éleveurs ne peuvent pas se passer de débouchés aussi importants. C’est pourquoi, la FRSEA Bretagne appelle les acteurs de la filière à faire preuve de solidarité, afin de maintenir les marques dont la qualité est reconnue et qui font partie des fleurons de l’agro-alimentaire français. Leur disparition entrainerait des conséquences dramatiques pour les emplois directs (3 200 emplois directs, dont environ 650 en Bretagne, et 1 500 emplois intérimaires et prestataires) et indirects. La menace concernant les producteurs et l’économie agricole et agroalimentaire de notre pays, et plus particulièrement de notre région, ne doit pas être sous-estimée.

Le syndicat demande aussi aux distributeurs de continuer à acheter auprès des entreprises de ce groupe, qui ont fait un effort ces derniers mois pour augmenter la part de produits français dans leurs approvisionnements. A la veille des négociations commerciales, les distributeurs ne doivent pas profiter de cette situation pour faire pression sur les prix et acheter à l’étranger.

Nous saurons trouver les acteurs qui ne joueraient pas le jeu de la solidarité nationale… A l’approche de Noël, les producteurs ne seront pas les dindons de la farce !

Thierry Coué, Président FRSEA Bretagne

Mots-clés
Bouton retour en haut de la page
Fermer