Cultures

Orge d’hiver : le potentiel passe par la génétique

Les résultats des essais variétés conduits par Arvalis Institut du végétal confirment la baisse de rendement observée dans les exploitations.

Après une récolte 2015 exceptionnelle, la récolte d’orges d’hiver est décevante cette année. Les rendements sont sensiblement inférieurs à 2015 et les PS sont faibles. Les résultats des essais variétés confirment cette tendance. Ces mauvais résultats ne doivent pas faire oublier l’intérêt de tester de nouvelles variétés qui permettent de faire progresser le potentiel des orges. Qu’il s’agisse d’hybrides, de lignées 6 rangs ou 2 rangs, le progrès génétique est toujours parmi les variétés fourragères.

ARVALIS-Orges-2016

Les résultats des 8 essais de variétés d’orge mis en place dans l’ouest par Arvalis et ses partenaires ont confirmé les bons potentiels des escourgeons KWS Tonic et Détroit qui montrent ainsi un bon niveau de productivité depuis leur inscription. Amistar et Domino, réalisent leur meilleur score, et présentent l’avantage d’être tolérants à la JNO (jaunisse nanisante de l’orge). Étincel, plus en retrait cette campagne, reste une référence sur 4 ans. Les escourgeons hybrides Jettoo, Tektoo et Mangoo sont dans le groupe de tête, mais leur potentiel ne se différencie pas sensiblement des meilleures lignées.
Du côté des variétés d’orge à 2 rangs, KWS Cassia, Augusta, Maltesse et KWS Orwell confirment une bonne productivité.

Il conviendra de compléter ces informations sur le potentiel variétal par les caractéristiques qualitatives et la résistance aux accidents. L’ensemble des variétés seront précisément décrites dans le N° spécial implantation qui paraîtra dans Paysan Breton  en septembre.
Eric Masson / Arvalis Institut du végétal (Regroupement Arvalis 2016 des variétés d’orge d’hiver.)

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer