Lutter contre la JNO sans Gaucho®

Concernant l’orge, la lutte agronomique peut également s’appuyer sur le choix de variétés tolérantes à la JNO, à l’image de la variété Domino. - Illustration Lutter contre la JNO sans Gaucho®
Concernant l’orge, la lutte agronomique peut également s’appuyer sur le choix de variétés tolérantes à la JNO, à l’image de la variété Domino.

La lutte agronomique permet de limiter les conséquences d’un vol de pucerons porteurs du virus de la JNO. Avec l’interdiction d’utilisation de semences traitées Gaucho® au 1er septembre 2018, quels sont les leviers pour se prémunir face à la jaunisse nanissante sur orge (JNO), due à un virus transmis par des pucerons ailés (essentiellement Rhopalosiphum padi) dont les vols les plus intenses sont principalement de septembre à fin novembre ? « Le risque JNO est donc accru pour les semis les plus précoces, notamment sur orge, culture fortement sensible à cette virose », indique Philippe Lecuyer, lors d’une réunion technique, mardi 19 juin, sur une plate-forme d’essai variétal de Triskalia, à Campel (35). [caption id=”attachment_35741″ align=”aligncenter” width=”720″] L’équipe Sud35 de Triskalia a présenté sa plate-forme d’essai variétal à Campel, jeudi 19 juin.[/caption] Éviter les semis précoces Pour protéger les cultures de la JNO, il est donc recommandé d’éviter les semis précoces, mais cette pratique vis-à-vis de l’évitement des infestations de pucerons reste néanmoins fortement dépendante des conditions de l’année. Idéalement, la période de semis est donc novembre pour limiter le risque face à ces pucerons. « Si pour des raisons agronomiques, le semis doit se précocifier sur octobre, le choix d’une variété tolérante peut s’avérer intéressant », avertit le conseiller. L’autre point important du contrôle de ce bio agresseur est l’observation. « Les techniciens cultures de Triskalia vont positionner des ‘jalons stick‘ englués pour surveiller la présence du puceron. Ce positionnement va permettre de réaliser un suivi au plus près et de conseiller des interventions uniquement si nécessaire », présente-t-il. Des variétés tolérantes [caption id=”attachment_35743″ align=”alignright” width=”158″] Philippe Lecuyer, Triskalia[/caption] Concernant l’orge, la lutte agronomique peut également s’appuyer sur le choix de variétés tolérantes à la JNO, à l’image de la variété Domino. « Le puceron pique l’orge mais le virus, qui reste sur…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article