Découvertes

Un parc où le temps suspend son vol

À Plélo (22), vient d’être inaugurée une aire de jeu à ciel ouvert, tissée comme une toile d’araignée entre les arbres.

La ferme-auberge du Char à banc à Plélo (22) est un ancien moulin, majestueux, planté à l’entrée d’un écrin de verdure. Installée depuis 45 ans dans cette vallée, la famille Lamour ne cesse de se renouveler tout en sachant préserver certaines habitudes immuables. Comme son menu : « Ici, c’est toujours potée mijotée au feu de bois ou galettes », explique Céline Lamour, l’une des trois « frangines associées » ayant repris les rênes de l’affaire des parents. « Des plats paysans », valeurs sûres et simples, qui ont fait la renommée de la maison.

Outre la table, complète tous les dimanches, le lieu propose : « Brocante spécialisée en vaisselle ancienne et boutique d’objets décoratifs et artisanaux et de produits fermiers dont les cidre, jus de pomme et miel de l’exploitation » ; Chambres d’hôtes et gîtes ; Ballades à poney, en pédalos ou à pied ; Potager d’agrément… Et l’équipe vient d’innover récemment avec un « Parcabout » de 1 500 m2. Louise Lamou et Guillaume Gastellier, les porteurs de projet, racontent : « C’est le 3e espace suspendu du genre en Bretagne, après ceux de l’île de Groix et du zoo de Branféré dans le Morbihan où nous avons découvert le concept en famille. Le 8e en France… » Découvert, adoré et maintenant adopté.

Né sur l’île de Groix

Cette idée originale a été développée par Cédric Chauvaud, dit « Chien Noir » dans le milieu de la voile et de la course au large. « L’un des meilleurs mateloteurs du monde. » Celui-ci a d’ailleurs longtemps mis ses travaux sur les filets, cordes et bouts et sa maîtrise des techniques de corderie au service des plus grands skippers comme Florence Arthaud, Philippe Poupon, Loïck Peyron, Éric Tabarly, Olivier de Kersauson… En s’appuyant sur sa science des nœuds de marin, le Groisillon développe aujourd’hui les Parcabout, « concept unique au monde permettant d’évoluer dans des filets au-dessus du vide en toute liberté et sécurité (sans harnais). »

À Plélo, cette aire de jeu suspendue a été installée dans une petite forêt de feuillus, « ainsi le décor change avec les saisons ». Après une pré-sélection des emplacements par Chien Noir, l’Office national des forêts (ONF) a validé le statut phytosanitaire des arbres concernés et mené une étude de sol. « Ensuite, les filets des 6 espaces principaux ont été préparés à Groix. Puis, les cordistes sont venus installer les câbles de soutien, déployer les surfaces, monter les passerelles avant de tricoter l’ensemble avec des bouts. Au final, tout a été tendu manuellement, à la force des bras. » La drôle de cage de résille flotte désormais « entre 6 m et 12 m au-dessus du sol selon les endroits. »

Du hamac au trampoline

Depuis 6 mois, enfants et adultes y défilent. Les premiers pas peuvent paraître impressionnants. Louise rassure : « Le couloir de départ permet d’entrer doucement dans le vide. Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a eu le vertige. Seuls 2 visiteurs ont eu le mal de mer… » C’est vrai que ça tangue un peu, c’est le charme et le jeu. Mais rapidement, en progressant, on change d’attitude pour oublier l’altitude. Avant de se sentir, paradoxalement, comme un poisson dans l’eau pris dans cette nasse géante.

Passerelles, ponts de singe, labyrinthe, toboggans… Tantôt hamac des parents, tantôt trampoline des enfants ou terrain de sport mouvant dans un décor forestier émouvant, Hisse et Ho !, c’est son nom, est une animation adaptée « à tous, de 4 à 104 ans », aiment plaisanter les propriétaires. « Les gens restent en moyenne deux heures. Mais certains arrivent à 11 h et repartent à 18 h… » La formule anniversaire associant parc suspendu et goûter séduit… Pour un démarrage d’activité, les propriétaires sont optimistes. Depuis décembre, 3 000 personnes ont déjà foulé ce chalut aérien. « Économiquement, pour retomber sur nos pattes, il faudrait près de 15 000 visiteurs par an », calcule Guillaume. Souhaitons donc au Char à banc d’attirer un public très nombreux dans ses filets.

En pratique

Le Parcabout de 1 500 m2 peut accueillir jusqu’à 150 personnes à la fois. « Deux mailles d’un filet peuvent supporter jusqu’à 600 kg. La surface d’une chaussure pourrait donc supporter un poids de deux tonnes », rassure Guillaume, compagnon charpentier de formation qui s’y connaît en structure portante. Ouvert à tous, dès 4 ans, pour se défouler en faisant des acrobaties ou des matchs sportifs ou s’allonger et profiter du décor de feuilles et de ciel. Chaussures fermées au pied, pantalon et manches longues recommandés.

Pass journée (possibilité de sortir manger à l’auberge, pique-niquer, se promener… avant de revenir) à 12 € par adulte et 10 € pour les moins de 16 ans. Hors vacances scolaires : mercredi, samedi et dimanche. Tous les jours en juillet – août (11 h – 18 h). Plus d’infos : www.hisse-et-ho.fr – Tél. 06 75 03 13 42

Peut vous intéresser

Un commentaire

  1. Bravo !
    Voilà une attraction passionnante que nous allons essayer dès ce week-end !
    Merci pour cet article fort intéressant

Bouton retour en haut de la page
Fermer