En bref

Betteraviers : futures victimes de la dérégulation des marchés

Alors que la fin des quotas betteraviers est prévue pour l’année prochaine, les producteurs ont d’ores et déjà été sollicités par les industriels du sucre pour produire 20 % de betteraves en plus dès la saison 2017.

Communiqué CR du 03/05/16

La Coordination Rurale, qui se bat notamment pour la régulation des marchés, alerte sur les conséquences de cette levée des quotas et sur le risque d’effondrement des prix payés aux producteurs.

Propositions de prix très vagues et non garantis, mesures compensatoires à l’allongement des campagnes inconnues, la Coordination Rurale pointe du doigt le manque de visibilité à long terme pour les planteurs de betteraves et leur déconseille vivement de s’engager sur du tonnage supplémentaire.

Alors qu’aujourd’hui les stocks de sucre au niveau européen sont déjà très importants et que sa consommation ne progresse plus, la Coordination Rurale s’interroge sur l’intérêt de cette surproduction qui aura forcément une incidence négative sur le prix payé aux producteurs ainsi appelés à produire plus pour être payés moins par les industriels.

« Les coûts de production des planteurs européens étant déjà supérieurs de 30 % à ceux de leurs homologues brésiliens, les betteraviers français risquent de voir les prix à la vente chuter encore davantage », explique Jean-Paul Vuilliot, producteur à Châtillon-lès-Sons.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer