Productions Agricoles

5e plan santé sécurité au travail pour la MSA

Depuis quarante ans, la MSA s’engage pour « aider les assurés à rester en bonne santé ». Quatre décennies au cours desquelles les risques ont évolué, en lien avec les évolutions du métier d’agriculteur.

« Après quatre plans, nous avons eu une diminution régulière à la fois des accidents du travail et des maladies professionnelles, mais nous arrivons aujourd’hui à un palier et on a du mal à descendre », a indiqué Pascal Cormery, président de la CCMSA, le 16 février. En 2014, la MSA a recensé 61 500 cas d’accidents et maladies professionnelles chez les salariés et 21 000 chez les chefs d’exploitation. Avec son cinquième plan santé-sécurité au travail (PSST), la MSA « s’engage à obtenir des résultats pour les cinq prochaines années », sur les six axes de travail qu’elle a définis.

  1. Risque animal

    Le risque animal, en particulier pour les filières bovine et équine, constitue le premier axe de travail. « Les activités d’élevage sont à l’origine de 56 % des accidents du travail des exploitants agricoles et de 55 % des coûts engendrés » (11 % en nombre et 12 % en coûts pour les salariés), indique la MSA.

  2. Troubles musculosquelettiques

    Les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent 93 % des maladies professionnelles dans le secteur agricole. Chez les salariés agricoles, les TMS ont conduit, en 2014, à 859 000 jours d’arrêt de travail pour un total de 80 millions € d’indemnisation.

  3. Risque chimique

    Le risque chimique ne représente que 1 % des accidents du travail (en nombre et en coût) et 3 % du nombre de maladies professionnelles (6 % en coût). La MSA, qui estime que les chiffres pourraient augmenter de par les effets différés des produits chimiques, prend le problème au sérieux.

  4. Accidents sur machines

    Quatrième axe, le risque machine, dont le taux d’accident mortel est élevé : 33 % des décès chez les salariés et 31 % chez les non-salariés (données 2013). 14 % des accidents mortels chez les exploitants étaient liés à des chutes de machines en 2014 et 9 % chez les salariés. C’est ainsi la troisième cause d’accidents mortels.

  5. Dépression et addictions

    « La conjoncture économique et l’évolution du métier ont fait apparaître des nouveaux risques », constate Pascal Cormery : les risques psychosociaux, tels que la dépression ou les addictions.

  6. Maintien en activité

    Enfin, la MSA identifie « l’employabilité en agriculture » comme dernier axe de travail. Il s’agit de « prévenir la désinsertion professionnelle et maintenir dans l’emploi le travailleur ayant un problème de santé ou handicap ».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer