Productions Agricoles

La chute de la consommation pèse sur les cours

Contrairement à 2013 et 2014, où le mois d’octobre était marqué par une hausse du cours de l’agneau lourd, en raison de l’accroissement de la concurrence entre opérateurs pendant la saison de creux saisonnier d’abattage d’agneaux, la cotation plafonne cet automne en France. À 6,28 €/kg de carcasse début novembre, le prix moyen pondéré des régions, calculé par FranceAgriMer, était inférieur de 21 centimes (-3 %) à ses valeurs en 2013 et 2014. « La forte dévalorisation du prix du 5e quartier, la pression des imports sur les prix et le manque de demande en France pèse de plus en plus sur les opérateurs de l’aval qui ne sont plus en mesure d’augmenter le prix à la production pour atteindre les niveaux enregistrés les années précédentes », analyse le Groupe économie du bétail de l’Institut de l’Élevage dans son dernier rapport Tendances, paru le 16 novembre.

L’avancement de la fête de l’Aïd à la fin septembre a par ailleurs entraîné un moindre soutien des prix en octobre.
Face à la forte progression du prix ces dernières années, et dans un contexte économique morose, la consommation française de viande ovine poursuit son recul. Sur la période allant du 10 août au 4 octobre, les achats de viande d’agneau (hors restauration hors domicile), relevés par le panel Kantar, ont chuté de 12 % par rapport à 2014. En cumul depuis janvier, la baisse de consommation est de 9 %, avec un moyenne au détail en hausse de 3 %.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer