Productions Agricoles

Chou-fleur : Le réseau breton fait le plein de nouvelles variétés

Testées sur trois années par la commission d’évaluateurs, la liste des variétés retenues pour la campagne chou-fleur 2015-2016 vient d’être diffusée. Présentation des nouveautés.




Les variétés de chou-fleur dont le comportement se démarque des variétés témoins en stations expérimentales bretonnes sont évaluées ensuite pendant deux ans dans un réseau de producteurs depuis 1990. Cette commission d’évaluation donne lieu à une réactualisation annuelle des variétés retenues présentant le plus grand intérêt au niveau régional, conformes aux critères minima du cahier des charges de Prince de Bretagne, au regard de la blancheur, de la couverture, du poids.

Mendel et Daskell, nouveautés de fin d’automne

Sur le créneau d’été à décembre, 12 variétés ont été retenues. La nouveauté Mendel (Syngenta) se place sur le créneau de Spacestar (Syngenta) et Cortes (Syngenta), avec un cycle allant de 95 jours pour des plantations à partir de la mi-avril pour finir à 80 jours en plantation estivale, pour une récolte jusqu’à la mi-octobre. Autre nouveauté sur la période de décembre, Daskell (OBS 923), même type de plante que Damsell (Inra-Cerafel-OBS), affirme une sensibilité moyenne au Mycosphaerella et une bonne tolérance à la chaleur, n’ayant pas présenté de poils en fin d’année 2014.

Variétés d’hiver, tolérantes au Mycosphaerella

Concernant les productions d’hiver, pour des récoltes de janvier à mai, sur les 27 variétés retenues, 6 sont nouvelles dans le réseau. Trevignis (Vilmorin) apparaît cette année dans cette liste, pour la récolte de la 2e quinzaine de février. Si cette dernière présente un feuillage sensible au Mycosphaerella, d’autres variétés se sont révélées hautement tolérantes. Sur ce créneau, on retrouve les mêmes variétés que les années précédentes, à savoir Faoh et Fréhel (toutes les deux issues de l’OBS), qui se distinguent avec un feuillage très sain et une haute tolérance à la maladie, malgré une vigueur parfois moyenne. Pour les récoltes de mars à fin avril, ce sont Marcan (OBS 917) et Delon (Syngenta), deux nouvelles variétés retenues, accompagnées des variétés Vedis (Vilmorin), Darwin (Syngenta) et Awen (OBS) qui ne nécessitent pas de traitement fongicide, quelle que soit l’année ou le précédent cultural. Caylen (Syngenta SG 5008), pour une production de mars, s’est aussi distingué sur cette précocité, mais reste sensible au Mycosphaerella.

Conséquences d’une fin d’automne atypique

Les températures douces en début d’automne, jusque +3°C sur certaines décades d’octobre, ont perturbé la production en chou-fleur et provoqué une avance de production pour les variétés de fin d’automne. Ces conditions climatiques atypiques se sont produites à une période critique sur la croissance de la plante, perturbant l’induction florale. En effet, l’apex de la plante arrête à cette période-là de produire des feuilles et se transforme en une pomme. Les conséquences ont été la présence de chitoun ou de poil à la surface de la pomme pour les variétés d’automne et début d’hiver. Pour les variétés actuellement en coupe, on note une moindre couverture de la pomme. Les calibres sont plus hétérogènes : la récolte doit être anticipée pour éviter le jaunissement de la pomme.

Un calendrier cultural élargi avec les hybrides

Les essais avec les hybrides tardifs sont confirmés. Deux nouvelles variétés viennent étoffer la gamme de fin de saison. Maelig (OBS 928) sur la précocité de fin avril/début mai, se récolte 2 à 4 jours après Maë (OBS), jusqu’ici variété hybride la plus tardive retenue au catalogue. Menez (OBS 916) élargit encore plus le calendrier cultural : cette variété entre en production 13 à 18 jours après Maë.

Carole David


Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer