Economie, marchés et gestionIlle-et-Vilaine

Lutter contre les vols dans les exploitations

Mardi 20 janvier, une convention a été signée entre la gendarmerie, la FDSEA, les JA et la Chambre d’agriculture afin de mettre en application un réseau d’alerte pour prévenir contre les vols dans les exploitations agricoles.

Une convention de partenariat « exploitants agricoles – gendarmerie » a été signée mardi 20 janvier sur l’exploitation agricole de Daniel Tandé à Saint-Jean-Sur-Couesnon. Ce dernier témoigne : « Un week-end dans la nuit du dimanche au lundi, j’ai entendu mon chien aboyer, mais cela ne m’a pas alerté, depuis il a gagné sa liberté. C’est en allant faire mon travail le lendemain matin que je me suis rendu compte que mon bâtiment d’élevage avait été visité. » Après avoir fait le tour des bâtiments, l’éleveur constate que les voleurs sont partis avec une de ses voitures et une partie du fioul de sa cuve.

Les grosses exploitations, des cibles privilégiées

Il s’avère que sûrement deux équipes tournaient cette nuit-là puisque la maison d’un des voisins de l’exploitation a été cambriolée et que le matériel informatique a disparu. Le véhicule a été rapidement retrouvé par la gendarmerie. « Ma voiture a servi pour transporter des pneus et des outils qui ont été volés dans un garage du secteur. »

Loïc Guines, président de la FDSEA 35 a tenu à rappeler : « Au niveau national, les vols sont de plus en plus conséquents comme des tractopelles et grues sur des chantiers. Des tracteurs sont régulièrement volés chez des concessionnaires. » Le Colonel Fabrice Bouillié, du groupement de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine, indique qu’il existe trois types d’auteurs potentiels dans les campagnes. « Les cambrioleurs locaux qui veulent arrondir leurs fins de mois, la délinquance itinérante qui repèrent les lieux avant, souvent en prétextant avoir quelque chose à vendre. En dernier, nous avons la criminalité organisée, souvent mafieuse, en provenance des pays étrangers. Ces derniers font transiter le matériel volé par la Belgique en direction des pays de l’Est. »

Que va apporter la convention ?

« Cette convention est un peu la même que celle que nous appliquons avec les buralistes et les bijoutiers en lien avec la Chambre de commerce. Après un incident nous activons le réseau d’alerte », indique le Colonel de gendarmerie. Concernant les vols dans le secteur agricole, une surveillance ciblée va se mettre en place autour des exploitations sensibles. Une prévention technique de la malveillance va  être appliquée sur le terrain. « Il faut sensibiliser les agriculteurs à ne pas laisser de clé sur les engins agricoles ou sur les véhicules. Les cuves à fioul ne doivent pas être à la vue de tout le monde et surtout mises sous clé. » Pour la réussite, il sera crucial de nouer des partenariats pour créer le réseau d’alerte permettant d’informer le plus d’agriculteurs possible. « Dès qu’un incident est déclaré nous devons pouvoir informer très vite la profession sur le type de problème déclaré, le lieu précis par mail ou SMS afin d’attirer la vigilance du plus grand nombre. Ce réseau d’alerte sera géré par le groupement de gendarmerie départementale d’Ille-et-Vilaine. »

Les grosses exploitations risquent, à l’avenir, de devenir des cibles privilégiées, car le matériel y est de plus en plus gros et les agriculteurs, ne se sentant pas très menacés, ne prennent pas assez de précautions. Freddy Faucheux cite en exemple : « j’adhère à une Cuma et l’an dernier on s’est fait voler un big baller, pourtant il faut un gros tracteur pour le déplacer. Nous n’avons pas été assez méfiants. »

Des gestes simples pour dissuader les voleurs

Marcel Denieul, président de la Chambre d’agriculture  d’Ille-et-Vilaine indique que la situation est stable et ne se dégrade pas concernant les vols dans les exploitations agricoles du département. « Mais il est important d’informer les agriculteurs et d’appeler à la vigilance. Des gestes simples peuvent dissuader des voleurs comme retirer les clés des engins agricoles ou des voitures. Fermer le hangar ou se trouve l’atelier pour éviter de se faire voler ses outils ou du carburant. Il est facile d’installer une lampe avec détecteur, cela peut faire fuir des personnes malintentionnées. » Nicolas Goualan

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer