Côtes d'ArmorEconomie, marchés et gestion

Le consommateur voit double

Cette année, la conférence « Regards croisés » s’intéresse au décalage entre les « attentes fortes du consommateur » et ses « choix bon marché à l’heure de l’achat. » 

Vendredi 5 décembre, la Chambre d’agriculture anime, au Parc expo de Brézillet à Saint-Brieuc, la 2e édition de Regards croisés, sa grande soirée-débat. Les organisateurs sont partis du constat que les consommateurs font preuve d’une certaine « schizophrénie, exigeant à la fois le maximum de qualité et de sécurité pour les produits alimentaires et des prix au plancher. » Le consommateur citoyen dans cette économie mondialisée « se veut acteur, mais son côté militant s’estompe souvent au profit du prix le plus bas dans l’acte d’achat », regrette Jean-Claude Chasseboeuf, de la commission communication. Face à ce paradoxe qui prend en tenaille les filières de production dont les efforts toujours plus grands ne sont pas récompensés par les marchés, « comment l’agriculture peut-elle agir ? »

La verve de Kahn, l’expertise de Boivin

Pour débattre de cette question de société, qui intéresse aussi bien le consommateur que le producteur, un casting de personnages n’ayant pas leur langue dans leur poche a été rassemblé : le journaliste et écrivain Jean-François Kahn (fondateur de l’Évènement du jeudi et de Marianne), l’agronome et économiste Gérard Boivin (président de la commission Qualité nutrition de l’Ania et administrateur de l’Anses, ancien PDG de Bell) et Christian Troadec, maire de Carhaix et conseiller général du Finistère.

Penser à vous inscrire :

Vendredi 5 décembre, Palais des congrès de St-Brieuc, 19 h 30 – 22 h. Gratuit et ouvert à tout public. Confirmer votre présence au 02 96 79 21 10, car « en 2013, la salle étant pleine, certains avaient dû rebrousser chemin », rappelle les organisateurs.

À leurs côtés lors de la soirée, Olivier Allain, président de la Chambre, rappelle que le principe de la soirée est « l’échange, la prise de recul, la controverse… » sur un sujet reliant « l’agriculture et la société civile aujourd’hui. » Il attend de Jean-François Kahn « son regard aiguisé sans langue de bois, souvent atypique dans la redondance du discours ambiant. Même s’il n’est pas spécialiste agricole, il saura prendre de la hauteur sur la question d’un consommateur en partie responsable de l’économie à travers ses choix. » Alors que Gérard Boivin apportera « son expérience de dirigeant d’un très grand groupe agroalimentaire et son expertise internationale », le responsable voit en Christian Troadec « un maire qui sait attirer les entreprises et se démener pour son territoire. » Ce dernier pourra peut-être aussi s’exprimer sur sa vision du « Manger français. » « Une idée partie de la FDSEA 22 et qui, suite aux actions syndicales récentes, va pousser chaque élu à réfléchir sur l’origine des produits à l’heure de signer les contrats d’approvisionnement de la restauration collective. »  Toma Dagorn

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer