Energies et environnement

Passage réussi pour le GNR

Un peu plus de trois ans après le décret rendant obligatoire l’utilisation d’un carburant déssoufré pour les engins agricoles, les professionnels constatent une transition réussie entre le fioul et le GNR (Gasoil Non Routier) dans les exploitations.

En 2011, le GNR (Gasoil Non Routier) est devenu le carburant obligatoire pour les tracteurs agricoles, par décret découlant d’une directive européenne. Créé dans un objectif environnemental, il est 100 fois moins concentré en soufre que le fioul utilisé avant l’évolution de la réglementation. Stabilité du produit, adaptation aux anciens moteurs, caractère hydrophile… Le passage du fioul au GNR a généré certaines craintes chez les utilisateurs. Après 3 ans d’utilisation, la transition est-elle un succès ?

Adapté à tous les moteurs

Laurent Gagelin est conseiller qualité chez BP France : « Pour des raisons fiscales, la France était un des seuls pays de l’Union européenne à autoriser le  fioul pour les engins agricoles. Or tous les moteurs diesel sont conçus pour du gazole, carburant de référence répondant à la norme européenne EN590. Et le GNR, c’est justement du gazole coloré en rouge ». Le gazole peut contenir des agro-carburants EMAG, qui présentent des avantages et des inconvénients. Ils ont un fort pouvoir lubrifiant et un indice de cétane, qui mesure la performance d’un carburant, plus élevé et donc meilleur que celui du fioul. En contrepartie, les EMAG ont une moins bonne tenue au froid, sont hydrophiles, moins stables dans le temps et ont un effet détergent.

Installation d'une cuve GNR
Installation d’une cuve GNR.

Cette dernière singularité a pu poser problème à la mise en place du GNR « Les cuves devaient être nettoyées avant l’introduction du GNR, afin de limiter la mise en suspension de sédiments qui auraient bouché les filtres. Le message  a été bien relayé sur le terrain et nous n’avons pas eu de remontée négative à ce sujet. Certains en ont même profité pour changer des cuves vieillissantes », témoigne l’expert. Les entreprises pétrolières ont adapté leur produit aux contraintes de stabilité du produit. Il existe déjà ainsi deux types de GNR. La stabilité du GNR ordinaire n’excède pas 6 mois tandis que celle du Prémium est garantie jusqu’à 9 mois.

Capacité de stockage doublée à Callac

Sicarbu Ouest est la filiale de distribution de carburant de la coopérative Triskalia. GNR, fioul, gazole, ce sont 90 000 m3 de carburants qui sont livrés chaque année. « Le Traction Efficacité, le GNR Sicarbu, représente 47 % de nos volumes » explique Yann Lagadu, responsable région Ouest. Grâce à ses 18 dépôts, Sicarbu Ouest distribue sur toute la Bretagne mais aussi en Mayenne et au nord de la Loire-Atlantique. « Nous continuons d’investir. Par exemple, le dépôt de Callac (22) continue son expansion avec l’installation d’une nouvelle cuve de 100 m3. En passant à 220 m3, le dépôt double pratiquement sa capacité de stockage. »

Consommation maitrisée

Autre particularité, si le GNR Hiver résiste aux basses températures, attention de ne pas conserver du GNR Été sur les périodes froides ! « Aujourd’hui, les agriculteurs raisonnent leur stockage en fonction de leur consommation sur la saison, ce qui les préserve de la détérioration de qualité et des défauts de résistance au froid du GNR Été. Encore une fois, ils ont été bien accompagnés sur le terrain et ont su s’adapter ». Les agriculteurs doivent toutefois rester vigilants concernant le caractère hydrophile de leur carburant. L’eau a plus de mal à décanter dans une cuve remplie de GNR, ce qui peut entraîner des complications pour les machines au delà d’une concentration de 200 ppm d’eau. « Vigilance, purges régulières, plein des réservoirs en fin de journée pour limiter les phénomènes de condensation. Des mesures de prévention efficaces existent », précise Laurent Gagelin. L’augmentation de la consommation de carburant était également une inquiétude des utilisateurs. « La masse volumique et donc l’énergie massique du GNR est légèrement plus faible que pour le fioul. Mais, des essais menés à l’IRSTEA (ex-Cemagref) ont montré que, dans des conditions d’utilisation similaires, la différence n’était pas significative ».

Traction Efficacité

En région, ces observations sont corroborées par les distributeurs locaux. « Nous n’avons pas eu de soucis à déplorer à cause du GNR dans les exploitations, même sur les machines les plus anciennes », témoigne Yann Lagadu, responsable région Ouest chez Sicarbu Ouest, filiale de Triskalia. « Il est vrai que nous avons fait le choix de proposer tout de suite du Premium avec le Traction Efficacité. Les caractéristiques de notre produit sont sa stabilité et une Température limite de filtrabilité (TLF) élevée. Résistant à des températures extrêmes, jusqu’à -12°C pour la TLF été, la difficulté de conservation au changement de saison ne se pose plus. La logistique de nos clients en est donc simplifiée ».

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer