Economie, marchés et gestion

Un rendez-vous agronomique reconduit

Fortes de leur succès en 2013, les assemblées générales territoriales seront reconduites avec le maintien des ateliers techniques « au champ ».

Pour la seconde année, les assemblées territoriales seront suivies d’ateliers au champ autour de plateformes sur des thèmes agronomiques. Une poursuite logique des rendez-vous départementaux de l’an passé, imprégnés d’Agriculture Ecologiquement Intensive (AEI). Evolution cette année, ce sont au total six journées techniques qui sont proposées sur le territoire breton, pour plus de proximité.

L’agronomie, la base d’une agriculture performante

Au centre des interventions l’après-midi, le choix des variétés est mis à l’honneur sur tous les sites. Objectifs : choisir ses associations de graminées/légumineuses pour une meilleure couverture en protéines par l’apport de fourrages à ses ruminants, ou satisfaire les teneurs en protéines des blés pour correspondre aux besoins du marché, en lien avec la conduite de la fertilisation azotée. Les couverts végétaux limitant les intrants sur les cultures suivantes et les nouveaux outils d’aide à la décision, comme le programme Fongitech, seront aussi présentés.

« Ces thèmes entrent en ligne directe avec la triple performance économique, sociale et environnementale visée par la nouvelle loi d’avenir », rappelle Georges Galardon, président de Triskalia, avec un retour à l’agronomie et à l’économie, base d’une agriculture performante.
Des démonstrations issues d’expérimentations

Les participants pourront découvrir des gammes fourragères intéressantes
Les participants pourront découvrir des gammes fourragères intéressantes pour l’alimentation des troupeaux.

« Au cours de ces journées, on communique sur ce que l’on fait, ce que l’on peut faire et non sur ce que l’on va faire », insiste Georges Galardon. Ces ateliers résultent donc d’expérimentations menées depuis quelques années et seront l’occasion de démonstrations, de dialogues et d’échanges entre techniciens et producteurs. À titre d’exemple, à Noyal-Pontivy (56), des prototypes permettant le binage et/ou le désherbage mécaniques seront exposés. Ces équipements proposeront demain une solution alternative aux désherbages chimiques. Carole David

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer