Productions Agricoles

Sécuriser l’approvisionnement des semences bretonnes

L’OBS modernise ses bâtiments et équipements à Plougoulm (29) pour limiter les pertes et améliorer la qualité des semences destinées aux producteurs légumiers bretons.

L’Organisation bretonne de sélection (OBS) vient d’inaugurer un nouveau bâtiment destiné à la technologie des semences légumières sur son site de Plougoulm (29). « Voilà plus de 40 ans que nous séchons, trions, conservons, contrôlons, ensachons et distribuons nos semences et plants auprès de nos coopératives adhérentes », explique Jean-Marc Roué, président de la station de création variétale. La diversité de la gamme des légumes et des activités ont conduit à introduire de nouvelles technologies dans les process de création et de sélection variétale dans les anciens espaces. Faute de place ou d’équipement, certaines phases étaient cependant sous-traitées chez des tiers ou des agriculteurs. « Ce nouveau bâtiment va recentrer en interne toutes les activités de stockage sur le site de Plougoulm, sécuriser les process de fabrication et les emplois », rappelle le président.

Des nouveautés en production dès cet été

« Dès cette saison, la campagne léonarde  et trégoroise sera décorée par la couleur violette de notre dernière création, l’artichaut Cardinal », présente Jean-Marc Roué, président de l’OBS. Il sera accompagné par Menhir, nouvelle variété d’échalote longue. Ces deux variétés sont créées en collaboration avec le Cerafel, sur 6 ha de surface couverte à Plougoulm (29), pour proposer aux producteurs bretons des produits adaptés aux conditions pédo-climatiques de la région et répondre aux exigences du marché.

Compresser la durée de sélection variétale

De plus, les équipements vont accélérer les phases de sélection. « Sur un cycle moyen de création variétale de 15 ans, le gain de temps se chiffre à plusieurs années », précise Véronique Tremellat, directrice. De plus, les frigos utilisés pour la vernalisation des lignées OBS, associés à la multi-chapelle chauffée, permettront de se soustraire au cycle des saisons. Les pertes devraient être limitées et la durée de conservation des graines augmentée, grâce aux séchoirs et frigos  sécurisés pour le stockage des semences brutes.

« De par sa conception et le type de matériaux utilisés, cette zone est protégée contre le risque incendie », insiste Véronique Tremellat. Une sécurité aussi pour la filière légumière bretonne où les semences de chou-fleur provenant de l’OBS peuvent représenter 95 % des parts de marchés, comme sur le créneau de janvier par exemple. Globalement, l’OBS fournit 50 % des 170 millions de graines de chou-fleur en Bretagne tous les ans. « Nous oeuvrons avec des moyens financiers inférieurs aux grands groupes. Et pourtant, il nous faut faire aussi bien sinon mieux que nos concurrents », résume le président lors de son discours inaugural. Ce nouvel espace de 1 500 m2 a pour ambition de répondre à cet objectif. Carole David

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer