Productions Agricoles

Le tunnel, la solution confort et simplicité

À Prat (22), Dominique et Erwan Soyer ont opté pour la construction d’une nurserie sous tunnel. Simple d’installation, la nouvelle structure est livrée prête à monter. Elle est également facile d’entretien et bien ventilée. Pas de regret donc pour les deux éleveurs !

« Le bâtiment devait être non seulement agréable pour les veaux mais aussi pour nous-mêmes », explique Dominique Soyer. « Nous avons étudié plusieurs projets de bâtiments sans parvenir à nous décider. Puis Julien Amiry, notre technicien Cultivert, nous a présenté le bâtiment tunnel de chez Filclair ». Le réglage de la ventilation, la clarté, ainsi que l’autoconstruction, possible mais pas obligatoire pour ce type de bâtiment, ont décidé les éleveurs à se lancer dans le projet.

  • Gaec de Ker-Yvon à Prat (22)
  • 2 associés, Dominique et Erwan Soyer,
  • 75 vaches laitière,
  • 675 000 L de lait produits,
  • 74 ha de SAU dont 30 ha de maïs ensilage, 29 ha de prairies et 15 ha de céréales.

Autoconstruction

Les travaux débutent. Dominique et Erwan prennent en charge le terrassement et toute la maçonnerie. Pour la suite de la construction, 5 jours obligatoires d’assistance sont prévus au contrat. De l’équerrage à la mise en place des portails, en passant par l’installation de la bâche, le technicien Filclair les guide ainsi tout au long des étapes clés du montage. « C’est une aide précieuse pour le bon déroulement des travaux. Les jours d’assistance sont répartis tout au long de la construction, ce qui permet de réaliser le bâtiment à son rythme en fonction des disponibilités des éleveurs » commente Julien Amiry. Autre avantage, le kit bâtiment contient tous les éléments de structure, de la boulonnerie jusqu’aux portails. Pas besoin d’achat supplémentaire de matériel. Sur les ouvertures de lumière, les deux éleveurs choisissent d’installer des filets brise-vent fixes de chaque côté du tunnel. Ils sont surmontés d’une bâche transparente qui, montée sur enrouleur, permet d’occulter le filet (ventilation type Louisiane). La nurserie compte 3 cases de 6 places pour les plus jeunes veaux et 3 cases de 10 places pour les plus vieux. « Le bâtiment est évolutif car il n’est pas saturé. Avec sa capacité, nous pouvons augmenter notre cheptel jusqu’à 100 vaches sans soucis » fait remarquer Dominique.

Une gestion facile de la nurserie

Le bâtiment est conçu pour être pratique à l’usage :

  • Il peut héberger les génisses de 3 semaines à 10 mois. D’une dimension de 12 m sur 24 m, ses larges cases permettent l’accueil de 45 animaux.
  • Les portails et les cases équipées de barrières, facilement rabattables, réduisent le temps de curage à 1 h.
  • Des caillebotis sont installés sous les abreuvoirs ce qui facilite leur nettoyage tout en limitant l’humidité de la litière.
  • Les variations de température sont contrôlées grâce à une isolation assurée par 8 cm de laine de verre au plafond.
  • La ventilation est régulée avec un système de filets brise-vent et d’une bâche transparente qui se déroule pour les occulter.
  • Enfin, les grandes ouvertures et les pignons en tôle polycarbonate opaques donnent beaucoup de clarté à la nurserie.

35 000 € tout compris

Erwan et Dominique voient de nombreux avantages à leur nouvelle nurserie, qui a été terminée en novembre 2013. La régulation de la ventilation et de la température est optimale. Les pignons en tôle polycarbonate opaque laissent passer la lumière mais pas la chaleur. De plus, les 8 cm de laine de verre au plafond assurent une bonne isolation thermique et limitent les variations de température. La combinaison bâche translucide et filet brise-vent illumine le bâtiment tout en assurant une régulation optimale de la ventilation. « Il est possible d’aérer sans pour autant créer des courants d’air dans le bâtiment, grâce aux mailles du filet brise-vent très fines. Elles empêchent également le passage des oiseaux et insectes. Les variations de température sont donc maîtrisées » déclare Erwan.

Autre point fort du bâtiment, son entretien. Grâce au système de barrières qui se déploient facilement, le curage des cases se fait en une heure maximum. Économiquement, la nurserie tunnel est une solution avantageuse par rapport aux autres bâtiments envisagés. « Elle nous aura coûté 35 000 € tout compris, terrassement et maçonnerie inclus, soit 770 € de la place. En comparaison, le concept bâtiment-igloo, beaucoup moins pratique à entretenir, nous serait revenu à 845 € / place* ». La bâche est garantie 10 ans et son espérance de vie est estimée à 15 ans. Son remplacement sera simple car il suffira de superposer la nouvelle bâche sur l’ancienne. L’opération représentera 2 000 €, coût largement compensé par les économies à la réalisation de la nurserie.

*Source : «Bâtiment pour veaux d’élevage – Les principaux types de logements», Chambre d’Agriculture Bretagne, Pays de Loire et Normandie, 2009.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer