Côtes d'ArmorProductions Agricoles

La filière horticole regroupe 18 producteurs

Il y a 15 ans, est née la filière horticole de l’UCPT suite aux crises légumières successives et de l’envie d’une poignée de producteurs de se diversifier. Armor Végétal est cité en modèle dans une filière très peu organisée.

« Les années 90 ont été très difficiles pour les producteurs de légumes ; la concurrence italienne s’est durcie grâce à la dévaluation de leur monnaie (Lire). C’est donc avec une envie de diversification que la filière horticole de l’UCPT est née au début des années 2000 », se remémore Gilbert Brouder, président de l’UCPT. L’intérêt pour les producteurs, c’est que les connaissances techniques liées à cette production sont très proches de celles utilisées en légumes. De plus, cela permet de valoriser des outils sous-abris qui devenaient inadaptés aux cultures de tomates.

18 producteurs pour un total de 55 emplois

« Aujourd’hui, la production horticole de l’UCPT représente 55 emplois et regroupe 18 producteurs qui cultivent 3 millions de plantes par an de plus de 200 genres, 1 000 variétés avec un total de plus de 3 500 références. Pour cela les producteurs valorisent 16 hectares de surface sous abri et 38 hectares de surfaces extérieures », décrit le président de l’UCPT. Les parties réception, commercialisation et expédition sont gérées par Armor Végétal qui est une SAS de l’UCPT. Si la commercialisation est orchestrée à Paimpol, la réception des plants et l’expédition se passe à Pleubian. « Ici nous avons la chance d’avoir récupéré un ancien dépôt de légumes, ça nous permet de travailler dans des conditions optimales dans un bâtiment de 1 000 m2 sur une surface totale de 5 000 m2 », confie Jean-Yves Guérin, directeur d’Armor Végétal.

Jean-Yves Guérin
Jean-Yves Guérin , directeur d’Armor Végétal en pleine préparation d’une commande client.

GMS et jardineries comme clients

Armor Végétal n’est pas connu du grand public car les principaux clients sont les GMS pour 34 % (Système U, Leclerc et Intermarché dans une moindre mesure), et les jardineries (Jardiland, Truffaut, Magasin Vert, Gamm Vert…) qui sont regroupées en 19 centrales d’achats pour les 66 % restants. En mars, Armor Végétal a livré 3 000 palettes de plants dans les Super U français. « Les acheteurs sont de plus en plus regroupés face à une filière horticole très peu organisée où chaque producteur fait son business dans son coin (5 000 entreprises de production). La Bretagne est, par contre, la région française la plus organisée », explique Gilbert Brouder. Il rajoute que les professionnels du paysagisme peuvent aussi se fournir chez Armor Végétal. « Dans ces périodes électorales où les candidats aux municipales s’inquiètent pour le maintien d’un tissu économique et des emplois sur le territoire, les communes  peuvent aussi faire appel à Armor Végétal. Je peux citer la commune de Ploubazlanec en exemple puisqu’elle fait partie des municipalités qui nous commandent des plants, tous les ans, depuis le début de l’activité », insiste le président de l’UCPT. Et le directeur de préciser : « Beaucoup de communes ne savent pas que l’on existe. » Nicolas Goualan

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer