Productions Agricoles

La cage de contention revisitée

Plutôt que d’envoyer la vache à la cage de contention, Jean-Pierre Le Parc, éleveur à Lanvénégen (56), envoie la cage à la vache. Découverte.

Sur le terrain on observe que les élevages équipés en cages de contention sont relativement nombreux. Mais, trop souvent, ces cages, parfois sophistiquées et donc relativement coûteuses, se transforment en cases de rangement du petit matériel d’élevage, quand ce n’est pas en portemanteau… Illustration qu’elles ne servent pas comme elles devraient le faire. Pourtant, les boiteries représentent la 3e pathologie des bovins. Autant dire qu’il ne se passe pas un mois sans qu’une vache ne boite. Et ces boiteries coûtent cher : de 300 à 600 € pour un ulcère de la sole, a calculé le GDS de la Creuse qui additionne la diminution de production, le retard de croissance, la reproduction retardée, les frais vétérinaires, le temps passé aux soins, la réforme anticipée, etc. Autant de raisons pour que « lever un pied » ne soit plus l’opération que l’on reporte systématiquement au lendemain. Didier Le Du

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer