14590.hr - Illustration Produire plus lorsque  le réseau en a besoin

Produire plus lorsque le réseau en a besoin

« L’indexation sur l’inflation du prix de rachat du biogaz ou de l’électricité qui sont produits à partir d’une unité de méthanisation ne couvre pas l’augmentation de nos coûts de fonctionnement », déplore Jean-Marc Onno. Il fait remarquer que, sur une méthanisation en cogénération, entre 5 et 7 % de la production électrique sert pour les besoins de l’installation. Les contrats ne permettent pas d’autoconsommer l’électricité produite par la cogénération. « Avec un contrat de rachat à 0,17 €/kWh de notre production et de l’électricité que l’on paye entre 0,30 et 0,40 €/kWh la rentabilité n’est plus là et les nouveaux projets de méthanisation sont à l’arrêt. À cela s’ajoute l’explosion du coût de la construction qui ne permet plus de monter un projet de méthanisation en cogénération. » L’AAMB demande l’autorisation de l’autoconsommation électrique pour les sites en cogénération ; la permission de vendre sur le marché au-delà des obligations d’achat ce qui permettrait de produire plus de gaz ou d’électricité aux moments où le réseau en a besoin, ce qui n’est pas possible avec les contrats actuels.


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article