La solution autoconsommation et revente du surplus devient intéressante

14774.hr - Illustration La solution autoconsommation et revente du surplus devient intéressante
Pierre Fily, conseiller énergie spécialisé en photovoltaïque à la Chambre d’agriculture de Bretagne.

En investissant dans une installation photovoltaïque en autoconsommation et revente du surplus, il est possible d’atteindre 50 % d’autonomie électrique sur l’exploitation. Avec l’explosion du tarif de l’électricité sur certaines exploitations il y a une très grosse demande des agriculteurs pour trouver des solutions afin d’être plus autonomes. « La première solution à étudier est le photovoltaïque en réalisant une installation en autoconsommation totale il est possible d’atteindre 20 % d’autonomie électrique. En investissant dans une installation en autoconsommation et revente du surplus on peut viser 50 % d’autonomie », explique Pierre Fily, conseiller énergie spécialisé en photovoltaïque à la Chambre d’agriculture de Bretagne. Malgré tout, le conseiller indique qu’il faut prioriser les économies d’énergie dans un premier temps. « Revoir l’isolation d’un bâtiment, installer du matériel économe en énergie tel qu’un pré-refroidisseur pour diminuer la consommation du tank à lait sont de bonnes façons d’économiser de l’électricité. Ensuite nous pouvons ajouter une production d’énergie. » Possibilité d’installer jusqu’à 500 kWc Il est possible de travailler sur la facture d’électricité pour optimiser les consommations. « Lors des études de dimensionnement d’une centrale photovoltaïque en autoconsommation nous regardons le coût du kW/h. Parfois nous observons que certaines exploitations sont en tarif jaune alors qu’elles pourraient être en bleu et donc protégées par le bouclier tarifaire », remarque Pierre Fily. Depuis le mois d’octobre 2021, il est possible de réaliser une installation photovoltaïque en autoconsommation avec revente du surplus de production à un tarif intéressant. Il est donc possible de monter une installation jusqu’à 2 500 m2 de surface soit 500 kWc de puissance en combinant autoconsommation et revente. « Le prix de rachat de l’électricité produite est à 0,11 €/kWh jusqu’à fin avril, il devrait être autour de 0,12 €/kWh pour le prochain trimestre. Les projets au sol ne bénéficient pas de cet arrêté tarifaire….

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article