CulturesIlle-et-Vilaine

Séchage du sarrasin au champ

Une démonstration de fauchage – andainage de sarrasin était organisée lors du salon La terre est notre métier, les 21 et 22 septembre à Retiers.
« Cette technique permet d’homogénéiser la récolte, par séchage naturel au champ du grain, et de diminuer les frais de séchage », ont expliqué les animateurs techniques. « Elle permet aussi de dessécher les adventices et d’assouplir la logistique post-récolte car le sarrasin peut attendre en remorque ventilée avant d’être séché. »
Question météo, il faudra viser un temps séchant après la fauche (six jours si les températures sont élevées avec du vent, davantage sinon). La date de récolte est à avancer de 8 à 15 jours, en se calant sur les premières graines (3/4 marrons et ¼ vertes) : il y aura ainsi peu d’égrenage entre la fauche et la reprise.

Couper haut

« La coupe doit être haute pour obtenir de plus petits andains, et favoriser la circulation de l’air sous l’andain. » Pour la reprise, intervenant quand toutes les graines sont noires, un pick-up est à privilégier, mieux adapté pour les andains plaqués au sol.
Lors de la démonstration, la faucheuse andaineuse de marque Tort, fixée sur un tracteur de 180 CV, affichait une largeur de travail de 7,50 m avec des andains sortant à gauche et à droite. De marque Semas, sur un tracteur de 100 CV, le 2e outil mesurait 4,20 m de large délivrant un seul andain (une version de 6,20 m existe avec deux andains).

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer