ÉlevageMorbihan

Se former pour travailler en élevage laitier

À la demande de Seremor/Solutis, une formation pour découvrir le travail en élevage laitier s’est déroulée au CFPPA du Gros Chêne à Pontivy. Les 5 stagiaires souhaitent maintenant trouver du travail dans le milieu agricole.

Le 12 juillet dernier, l’équipe du CFPPA du lycée Le Gros Chêne à Pontivy a réalisé le bilan de fin de la formation : préparation opérationnelle à l’emploi « agent bovin lait ». Cette formation, à destination des demandeurs d’emploi, qui a duré deux mois et demi, a vu le jour suite à une demande de Seremor/Solutis qui manque de candidats sur ces postes de salariés en élevage laitier. Le financeur de cette formation Ocapiat était présent lors de ce bilan tout comme les différents partenaires : la Chambre d’agriculture de Bretagne, Seremor/Solutis, Pole emploi et l’Anefa.

Apprendre les bases

« La formation était axée sur l’acquisition des gestes et des termes techniques en lien avec le métier de salarié en élevage laitier. Nous avons fait le tour des principales bases en : reproduction, alimentation et santé. Un focus a été réalisé sur le lait et la traite : gestes techniques, bonnes pratiques, qualité du lait. Les travaux dirigés et les travaux pratiques ont été réalisés sur la ferme laitière du Gros Chêne. Nous avons aussi réalisé des visites d’exploitation à la station de Trévarez ou encore à Maël-Carhaix », résume Sébastien Grébin, le responsable de la formation. Huit stagiaires étaient inscrits au démarrage en avril et au bout d’une semaine ils n’étaient plus que 5, mais tous sont allés jusqu’au bout de cette formation.

Alterner pratique et théorie

Ce format en alternance avec un « agriformateur » sur son exploitation agricole a fait l’unanimité. Certains stagiaires auraient même apprécié que les périodes en élevage soient plus longues. Le rythme de 3 jours chez l’agriculteur, suivis de 2 jours en théorique au Gros Chêne, coupe la semaine ce qui fait passer à côté de travaux saisonniers comme le foin pour certains stagiaires. L’objectif pour Seremor/Solutis est bien de pouvoir proposer du travail aux différents stagiaires à la fin de la formation. « Cette formation leur permet de monter en compétence, de prendre confiance afin qu’ils soient rapidement employables ensuite », explique le représentant de Seremor/Solutis. À l’issue de cette formation, les 5 stagiaires souhaitent trouver du travail dans le domaine agricole dans un avenir plus ou moins proche.

Faire découvrir les métiers de l’agriculture
Ce type de formation étant tributaire de financement, il n’y a pas de date pour la prochaine et pas de certitude que cela soit renouvelé rapidement. Par contre les 2 conseillères de Pole emploi indiquent que des cessions découvertes des métiers de l’agriculture vont être proposées. « Nous allons ouvrir une formation courte. L’objectif est de susciter des vocations pour ensuite pouvoir accompagner les personnes intéressées et les aider à intégrer une formation professionnalisante. »

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer