Cultures

Quelles solutions pour diversifier sa rotation ?

Gérer son assolement permet d’intégrer les nouvelles données sur les coûts des intrants en récolte 2023 et la nouvelle Pac.

Les nouveaux paramètres en cours de calage pour la Pac 2023-2027 doivent être intégrés dans le choix des prochains assolements. Désormais 25 % de l’enveloppe des primes potentielles de la Pac 2023, seront dépendantes des « éco-régimes ». Comment exploiter ces éco-régimes en 2023 ? Trois voies d’entrée sont possibles :
• Les pratiques agricoles : diversité des cultures et maintien d’un pourcentage de prairies permanentes ;
• La certification de l’exploitation : mini-certification environnementale de niveau 2+ , HVE ou AB ;
• Les infrastructures agroécologiques (IAE) mini 7 % de la SAU

Ces nouvelles cultures permettent de marquer des points sur les pratiques agricoles, à condition de respecter le non-labour des prairies permanentes (cf. tableau).

sans titre 1

Ces éco-regimes contribueront entre 54 et 76 €/ha aux primes Pac 2023. De plus, les aides végétales couplées sont maintenues : aides couplées estimées à 105 €/ ha pour les protéagineux.

Diversifier sa rotation, de nombreux avantages

De la diminution de la pression maladie, à celle des adventices, en passant par l’apport d’azote au sol, l’ajout de nouvelles cultures dans sa rotation génère de nombreux bénéfices. La hernie du chou, par exemple, peut être évitée si on réduit les crucifères dans sa rotation, y compris dans les Cipan.

De la même façon, le piétin échaudage diminue quand on diversifie sa rotation hors céréales. Alterner entre cultures d’hiver et cultures de printemps permet de diminuer la pression adventices. En effet, on ne favorise pas la levée des mêmes plantes selon que le sol soit préparé en automne ou au printemps. De plus, on n’appliquera pas les mêmes familles chimiques d’herbicides, ce qui préviendra les phénomènes de résistance.

12140.hr
La féverole de printemps est un bon exemple de diversification.

Les légumineuses, un atout fort dans sa rotation dans un contexte d’azote cher

Malgré leur sensibilité aux maladies et aux insectes, il faut regarder l’intérêt des légumineuses dans la rotation. Ces cultures n’ont pas besoin d’être fertilisées en azote (au contraire, elles captent l’azote de l’air grâce à leurs nodosités) et elles restituent au sol des quantités importantes de cet élément qui bénéficieront à la culture suivante (jusqu’à 100 kg d’ammonitrate peuvent ainsi être économisés). Par ailleurs, la féverole, avec sa racine pivotante, laisse derrière elle un sol aéré, améliorant la structure du sol. Moins d’azote à apporter l’année suivante et de meilleurs rendements, c’est un double bénéfice pour l’exploitation.
Chez Eureden, le service agronomie se penche sur ces cultures. Pour les espèces les plus courantes, pois protéagineux et féverole de printemps, nous effectuons, entre autres, des essais variétés. Différents critères sont étudiés.

Pour la féverole, ce sont des variétés sans vicine-convicine qui sont testées car ces composés sont des facteurs anti-nutritionnels. Aujourd’hui, seules des variétés de féveroles de printemps présentent ce critère. Pour le futur, nous testons des espèces peu courantes dans nos territoires comme le soja ou le pois chiche.

Michel Le Friant, responsable Métiers du grain, et Manon Marjot, chargée de mission Protéagineux et Nouvelles cultures

Valoriser ces nouvelles cultures chez Eureden, c’est possible ?

Notre réseau de collecte, séchage et stockage d’Eureden permet d’optimiser dès les semis ce choix des cultures. Notre marché permet sans difficulté de raisonner son choix agronomique en associant la maximisation du barème des éco-régimes 2023. Un bonus de valorisation dans nos filières peut se rajouter au travers de votre engagement par exemple : 
• Colza d’hiver ou de printemps avec prime GES (gaz à effet de serre) ;
• Lin oléagineux d’hiver ou printemps ;
• Tournesol oléïque ;
• Féverole et pois (hiver ou printemps) ;
• Blé noir Tradition Bretagne sous Identification géographique protégée.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer