Côtes d'Armor

Trois minutes de vidéo pour redorer le métier d’éleveur

Quatre étudiantes de la Ville Davy ont été récompensées pour leur film produit dans le cadre de leur projet d’information et de communication (Pic). Issues du monde agricole, elles ont partagé leur vision et leur passion de l’élevage.

Élodie Le Hérissé, Maena Jouan, Nolwenn Letoux, Annabelle Choupault sont étudiantes 2e année de BTS Acse au lycée de La Ville Davy à Quessoy. Elles sont les heureuses lauréates du challenge « Champ d’action » lancé au Space par le groupe coopératif Eureden dont les participants devaient proposer une vidéo de 3 minutes afin d’inciter la jeune génération à s’intéresser à l’agriculture et peut-être y faire carrière. Le prix de 2 000 €
reçu par le projet des mains des organisateurs, lundi 28 mars, rejoindra la cagnotte permettant aux élèves de financer leur voyage d’étude au Pays basque.

Images tournées sur les fermes familiales

Les étudiantes ont grandi sur une exploitation costarmoricaine. D’ailleurs, la majorité des séquences du film a été captée sur leurs fermes familiales. Toutes quatre confient se destiner à travailler prochainement dans le monde de l’élevage comme salariée ou conseillère avec souvent, dans le coin de la tête, le projet de s’installer un jour à leur tour. Elles s’avouent ainsi particulièrement sensibles à l’image du métier et regrettent les « critiques démesurées qui accompagnent trop souvent l’agriculture ». Leur film bien ficelé s’attaque d’ailleurs de but en blanc à ces clichés, expliquent-elles : agriculteurs pollueurs ou maltraitant leurs animaux, activité source de nuisance sonore, isolement et vie sans week-end ni vacances… Puis, en réponse à ces étiquettes qui écornent l’élevage, les quatre jeunes femmes répondent par leur vision : « L’agriculture, c’est une histoire avec la terre, les animaux et les soins qu’on leur prodigue, la mission de nourrir la population, la nature, les paysages et la vitalité des territoires… » Les étudiantes insistent sur la passion et dynamisme d’un métier où il faut savoir être « polyvalent, multitâches, bricoleur, connecté… » Dans leur vidéo, elles voient l’agricultrice ou l’agriculteur comme « un chef d’orchestre qui organise tout au rythme des saisons » et terminent en insistant sur « l’hospitalité et le sens de l’accueil chaleureux » qui existent encore dans les fermes. Un film à découvrir sur la page Facebook « Journal Paysan Breton ».

Les organisateurs du concours bluffés
« En lançant ce concours, nous voulions ouvrir notre propre réflexion sur l’installation et le challenge du renouvellement des générations en donnant la parole aux jeunes des écoles d’agriculture bretonnes. Dans ce film récompensé qui se situe au-delà de nos attentes de départ, nous avons retrouvé la passion et l’émotion qui doivent aussi nourrir l’attractivité vers nos métiers formidables. Nous tenons à faire remarquer la qualité de la mise en scène et du contenu illustrant parfaitement la réalité du terrain », ont souligné, lors de la remise de prix, les représentants d’Eureden Denis Le Moine et Philippe Le Vannier, respectivement président et salarié en charge de l’accompagnement des installations.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer