Élevage

Registre d’élevage à jour ?

C’est obligatoire depuis longtemps… mais rarement à jour, notamment en bovin. La tenue d’un registre d’élevage est obligatoire pour tout détenteur d’animaux dont la chair ou les produits sont susceptibles d’être cédés en vue de la consommation, ainsi que des animaux détenus aux seules fins d’autoconsommation. Le registre d’élevage est défini comme « la mémoire de la santé de tous les animaux de l’exploitation. »

Que contient-il ?

· Une fiche synthétique des caractéristiques de l’exploitation : nom, adresse et n° EDE de l’élevage, nom et adresse du propriétaire des animaux et de la personne chargée de la ténue du registre ; plan de masse de l’exploitation ; les espèces et caractéristiques des animaux détenus sur l’exploitation.
· Une fiche synthétique des données sur l’encadrement zootechnique, sanitaire et médicale de l’exploitation pour chaque espèce.
· Les données relatives aux mouvements d’animaux (conserver notamment les bons d’équarrissage).
· Les données relatives à l’entretien des animaux et aux soins qui leur sont apportés.
· Les données relatives aux interventions vétérinaires : sur un registre papier, relié et paginé, indépendant ou fusionné avec le registre des traitements si ce dernier est également sous forme papier. Il doit être présenté au vétérinaire lors de chaque visite et présenté à tout contrôleur de l’administration qui intervient dans l’élevage.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer