Politique et Syndicalisme

« Les espoirs des agriculteurs partis en fumée »

« À quand une rémunération digne ? Où sont donc passés les discours sur la souveraineté alimentaire ? Certainement partis en fumée avec les espoirs des agriculteurs », déclaraient la FDSEA et les JA 35 avant de passer à l’action jeudi 16 décembre au soir. « Face à cette urgence à réagir pour sauver nos élevages, cette nuit, la campagne va brûler. »

À l’appel des deux syndicats, environ 300 agriculteurs se sont mobilisés, répartis sur 9 sites en Ille-et-Vilaine : Fougères, Cesson-Sévigné, Châteaubourg, Plélan-le-Grand, Pipriac, Mondevert, Romillé, Combourg et Bazouges-la-Pérouse. « Tandis que les coûts des matières premières flambent dans nos élevages et pour la construction de nos bâtiments, nous, agriculteurs et agricultrices, devons encore supporter des coûts supplémentaires », se fâchent les agriculteurs. Ils ont fait de grands feux pour alerter les citoyens sur leur découragement et les risques par rapport à la souveraineté alimentaire qui pourraient en découler.
Les négociations qui débutent avec les enseignes de grande distribution ne sont pas bien parties au goût des syndicats agricoles. « C’est un avertissement. D’autres actions suivront l’année prochaine s’il n’y a pas de réelle revalorisation des prix », prévient Cédric Henry, président de la FDSEA 35.

Le ras-le-bol envahit les campagnes

« Trop de charges, trop de normes, pas assez de rémunération… La lassitude et la saturation envahissent nos campagnes », ont souligné les agriculteurs qui ont distribué des tracts aux automobilistes. Certains d’entre eux les ont chaleureusement encouragés.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer