À l'étrangerÉlevage

Moins de truies en Europe

L’enquête cheptel réalisée au printemps 2021 indique un recul du nombre de truies en Europe. Les situations sont contrastées entre les États membres.

sans titre 1En Espagne, le cheptel truies est en forte hausse (+4,2 % en un an). Cette hausse révèle aussi une forte reprise du nombre de truies ibériques. Elles représentent 13 % des truies en Espagne et sont en hausse de 12 % en un an. L’expansion des cheptels au Danemark se poursuit aussi (+ 2 % en mai 2021/2020). Cette hausse est portée par l’optimisme des éleveurs qui ont anticipé les baisses de production en Allemagne et aux Pays-Bas. Le nombre de truies décroche de 7,8 % en un an en Allemagne, sous les effets de la FPA et la lassitude des naisseurs face aux évolutions réglementaires. Les avantages fiscaux dont bénéficiaient les éleveurs disparaissent sous la pression de l’UE. Les avantages sociaux (main-d’œuvre étrangère) s’estompent également sous l’effet de la pandémie de Covid (une vingtaine de nationalités dans le maillon abattage). L’effectif de truies passe sous le seuil de 1,6 million de têtes. Les Pays-Bas se retrouvent dans la situation bretonne d’il y a 20 ans, avec des problèmes environnementaux à résoudre. Le cheptel de truies baisse de 5,6 %, à peine moins qu’en Pologne (- 7,5 % en un an). En France, 5e au classement, le nombre de truies atteint 931 000 têtes, en recul de 1,3 % comparé à l’an dernier. La production française devrait lentement commencer à décroître.

 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer