En bref

Fin du broyage des poussins mâles courant 2022

Le ministre de l’Agriculture a annoncé la fin du broyage des poussins mâles de souche ponte pour 2022, un projet de décret attendu à la fin de l’été devant imposer aux couvoirs d’avoir installé ou commandé au 1er janvier prochain un appareil permettant de détecter le sexe des poussins avant éclosion. Selon Julien Denormandie, « les machines seront installées pour deux tiers de la production du pays dès la fin du premier trimestre 2022. » Pour accompagner les professionnels, « l’État accordera 10 millions d’euros sous forme de subventions, dans la limite de 40 % du montant de chaque investissement. ».

Anne Richard, directrice de l’Itavi réagit : « Attention à ne pas confondre vitesse et précipitation dans les prises de décision. Avant d’imposer des investissements importants aux couvoirs français, comme cela est fait en Allemagne, assurons-nous de la fiabilité des méthodes. Le moratoire de 5 ans demandé par les professionnels est raisonnable. Laissons l’Itavi finir son expertise dans le cadre du projet Yoong. » Des réflexions sont en cours au sein de l’interprofession de l’œuf (CNPO) pour compenser le surcoût (+1 à 4 cts sur une boîte de six œufs) induit par l’interdiction du broyage des poussins. La première solution est la création d’un fonds interprofessionnel assis sur une cotisation volontaire étendue (CVE). La seconde est celle d’une contractualisation qui mobiliserait les nouveaux outils mis en place par la future loi Égalim 2.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

Répondre à norbert Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer