ÉlevageEn brefProductions AgricolesTop

Des vaches aux pieds sains : MAGELLAN, le confort qui paie

 

472 m2 de tapis Magellan® ont été installés sur l’aire d’alimentation avec un racleur à peignes.
Un investissement de 40 000 € rentabilisé en 2 ans selon les calculs de l’éleveur grâce à la réduction drastique du nombre de nouvelles boiteries.
Les éleveurs du Gaec de la Roche ont payé par de nombreuses boiteries l’erreur d’avoir scarifié leur béton.
Erreur réparée par l’installation d’un tapis Magellan®.

« En 2018, nous avons décidé de scarifier les bétons des aires d’exercice de notre bâtiment vaches laitières car huit ans après avoir été coulés, ils étaient devenus glissants. Le résultat a été désastreux » se remémore Stéphane Roué du Gaec Etang de la Roche situé en Loire-Atlantique (44).
Les 180 vaches de l’exploitation sont logées dans un bâtiment avec trois rangées de logettes et deux couloirs d’exercice. Elles sont conduites en deux lots, un lot de soixante places pour les primipares et un lot de multipares. Une partie du bâtiment a été aménagée en aire paillée pour les vaches en préparation au vêlage et l’infirmerie. Depuis cette année, la traite est robotisée avec une stalle dédiée aux primipares et aux vaches à l’infirmerie et deux autres aux multipares. « La scarification a eu un effet abrasif sur la sole des sabots ce qui a généré de nombreuses lésions » pour expliquer sa déception.

Quatre indicateurs illustrent la gravité des boiteries sur la période 2018 – 2019 :

  • 1/ toutes les primipares qui entrent dans le troupeau se mettent à boîter rapidement ;
  • 2/ l’infirmerie est en permanence occupée par une dizaine de vaches qui souffrent de boiterie ;
  • 3/ la moitié du troupeau a connu des boiteries plus ou moins sévères et
  • 4/ une vingtaine de vaches ont été réformées pour cette raison.

Coût d’une boiterie : 265 €

Les éleveurs ayant prévu de s’équiper de robots de traite, il leur fallait rapidement trouver une solution pour améliorer la surface du sol pour éliminer la cause des boiteries.

A la fin de l’année 2019, ils installent 472 m2 de tapis Magellan®.

C’est un revêtement en caoutchouc des couloirs de circulation conçu par l’entreprise Bioret-Agri. Un réseau de rainures permet l’évacuation des jus en continu ce qui, selon le fabriquant, « limite la production d’ammoniac qui est un facteur aggravant des maladies respiratoires et favorise le développement de certaines pathologies du pied ». L’élevage a également investi dans un racleur équipé de peignes en caoutchouc qui nettoie en profondeur les rainures principales.
« Avec le tapis Magellan®, le sol est confortable, isolé du froid, non glissant et sain » observe Stéphane Roué. Selon l’éleveur, l’ensemble du bâtiment est occupé de façon homogène par les vaches bien qu’un seul des deux couloirs soit équipé.

De nouvelles mesures préventives contre les boiteries ont également été adoptées. Les éleveurs se sont formés au parage sur le terrain. Toutes les vaches sont parées au tarissement et ils lèvent les pieds de toutes les vaches qui manifestent des signes de boiterie ou qui sont en retard au robot.
Une fois par semaine, les vaches passent dans un pédiluve en suivant un circuit contraint.
« Un an après l’installation du tapis Magellan®, le premier signe visible d’une amélioration de la situation est que l’infirmerie s’est vidée » constate Stéphane Roué.
Les éleveurs ont investi 40 000 € HT dans les 472 m2 de tapis Magellan® et le nouveau racleur, soit 2 centimes d’euro par litre de lait.
« Dans notre élevage, le retour sur investissement se fera rapidement en deux ou trois ans » analyse Stéphane Roué.
En effet, en s’appuyant sur un coût de 265 € par boiterie, l’impact économique des 80 boiteries annuelles que l’élevage a connu sur la période 2018-2019 est estimé à plus de 20 000 €.

Depuis 25 ans, le fabriquant français Bioret Agri fait avancer l’élevage.
Son tapis antidérapant MAGELLAN® permet de réduire les glissades et ainsi les pathologies podales ou articulaires. La conception du profil sculpté améliore l’évacuation des liquides. L’humidité et les émanations d’ammoniac diminuent dans l’étable. C’est essentiel pour la santé du troupeau qui est
mieux préservé de la Mortellaro. Des pieds sains, des pieds sec, se sont des vaches qui coûteront moins à l’éleveur et seront plus fécondes.

Cliquez ici pour en savoir plus

dd magellan

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer