Cultures

Semis de maïs et prévention du risque chimique

Lors des semis, les risques encourus par les agriculteurs sont réels. Une augmentation de l’usage de certains produits a été observée depuis quelques saisons, comme des micro-granulés contre les taupins ou encore des anti-corvidés à base de Ziram. À court terme, cette molécule est classée comme mortelle par inhalation et irritante pour les voies respiratoires.
Pour se préserver des expositions, la MSA conseille lors des interventions sur le semoir de couper la turbine pour limiter la propagation des poussières dans l’environnement de travail.
Les protections collectives n’étant pas suffisamment efficaces pour cette activité, il est nécessaire de protéger les personnes réalisant le semis grâce à des équipements de protection individuelle (EPI). Les fabricants de produits recommandent le port de gants en nitrile, d’une combinaison polyester/coton, d’un masque P3 et éventuellement de lunettes selon les produits et les personnes.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

  1. Le traitement des semences pose en effet le problème de l’émission de poussières toxiques lors du stockage et de l’utilisation dans les semoirs pour les fongicdes comme le zirame, dithiocarbamate de contact, agissant en bloquant la synthèse de processus métaboliques : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique-2/la-prevention-des-risques-professionnels-des-fongicides

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer