Economie, marchés et gestion

Se lancer dans la transformation à la ferme en toute sérénité

Vous avez choisi de produire et de valoriser votre production en circuits courts ? Pour maîtriser votre marge, valoriser une production locale et de qualité tout en répondant aux nouvelles attentes des consommateurs ? Sachez que la transformation à la ferme engendre de nouveaux risques d’ordre sanitaire liés à la fabrication, au stockage et la distribution des denrées vendues ou consommées sur l’exploitation. Quelques conseils avec Groupama…

Des activités très réglementées

Quelles soient individuelles ou collectives, toutes les activités de transformation à la ferme sont très encadrées par la réglementation. Comme toute entreprise agroalimentaire, elles doivent respecter les textes du
« paquet hygiène » (règlement (CE) n° 178/2002), qui définit les obligations en matière de responsabilité, traçabilité et procédures de retrait-rappel des produits en cas de non-conformité ; règlement (CE) n° 852/2004, qui fixe les règles d’hygiène des denrées alimentaires). Tout agriculteur qui transforme ses produits doit être agréé par la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de son département.
Les locaux, équipements et matériels sont conçus de manière à éviter tout risque de contamination des denrées. Des moyens, en particulier frigorifiques, permettent une parfaite conservation des produits périssables. Tous ceux qui participent à la transformation appliquent les « bonnes pratiques d’hygiène » (nettoyage-désinfection, lutte contre les nuisibles, formation, santé du personnel, autocontrôles, chaîne du froid…).
Retrouvez l’ensemble des informations sur le site du ministère de l’Agriculture et de l’alimentation.

Protéger son exploitation agricole et son activité en circuits courts

En valorisant votre production en circuits courts, vous devenez aussi transformateur et commerçant et vous devez faire face à des enjeux spécifiques liés à chaque moment clé de votre activité :
• Maintenir et développer vos débouchés,
• Sécuriser votre production (risques climatiques, mortalité du bétail…),
• Sécuriser vos activités de transformation, et de vente directe à la ferme, sur les marchés,
• Sécuriser votre trésorerie et le financement de vos projets,
• Vous protéger, protéger vos proches,
• Protéger et fidéliser vos salariés saisonniers ou permanents (chef de culture, œnologue, fabricant ou affineur de fromages…), tout en protégeant vos bâtiments, matériels et outils de production.

Les risques particuliers des activités de transformation

La transformation de votre production agricole est une étape clé de votre activité qui entraîne des risques d’ordre sanitaire liés à la fabrication, au stockage et à la distribution de produits alimentaires vendus ou consommés sur l’exploitation.
Malgré les mesures de prévention, les bonnes pratiques, le respect des normes en vigueur, votre production peut être impropre à la vente à cause d’une contamination, accidentelle ou malveillante (activités polluantes à proximité de la ferme, risques d’inhibiteurs dans le lait, salmonelle, traçabilité des animaux…).
Pour éviter les risques de contamination, tout passe par une organisation rigoureuse et beaucoup de prévention.
Tout agriculteur qui commercialise sa production en direct (à la ferme, sur les marchés, par correspondance…) ou via un intermédiaire (supermarchés, magasins bio, magasins de producteurs…), doit respecter les dispositions relatives à la réglementation européenne appelée aussi « paquet hygiène » (règlements CE 178/2002 et 852/2004).

Un plan de maîtrise sanitaire

Pour garantir la bonne qualité des produits, un plan de maîtrise sanitaire identifiera les risques propres à chaque exploitation et déterminera comment prévenir les facteurs de risques (par exemple par des circuits de circulation différenciés pour les produits et les personnes).
L’obtention d’un agrément sanitaire validera ces bonnes pratiques. La maîtrise des risques sanitaires commence dès la conception des locaux et l’installation des équipements : tout doit être organisé et prévu de manière à faciliter le nettoyage (stockage, transformation…).
Il faudra se doter de moyens, frigorifiques notamment, pour une parfaite conservation des produits.
De bonnes pratiques d’hygiène devront être respectées :
• Nettoyage et désinfection,
• Lutte contre les nuisibles,
• Respect de la chaîne du froid…
Des autocontrôles réguliers, comme des analyses microbiologiques, permettront de vérifier la bonne efficacité des mesures préventives.
En cas de sinistre, vous pouvez vous retrouver avec un préjudice économique (perte de votre production, dommage causé à des tiers, frais supplémentaires, surcroît de travail, impact sur l’image de marque de votre exploitation, perte de chiffre d’affaires pour votre client intermédiaire…).

La Garantie « Kit sanitaire »

En cas de contamination (accidentelle ou malveillante) des produits provenant de votre exploitation agricole, destinés à être commercialisés en vente directe, sur l’exploitation ou par un intermédiaire (avec ou sans transformation), Groupama prend en charge les préjudices économiques avec :
• L’indemnisation des produits et la perte de revenus,
• L’indemnisation des frais de reconquête et de réhabilitation d’image (campagne publicitaire), ainsi que les frais de décontamination, frais de retrait et les honoraires d’expert.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer