Élevage

Moins de vaches en Bretagne

Après avoir progressé jusqu’en 2018, le nombre de vaches laitières bretonnes a baissé de 4 % sur 4 ans. Le nombre de vaches allaitantes a lui régressé de 17 % sur 10 ans.

« En Bretagne, le nombre de vaches laitières (VL) est en baisse surtout depuis mi-2019 », constate Maud Marguet, de la Chambre d’agriculture de Bretagne (source Infocentre des EDE du Grand Ouest). « Avec 748 300 vaches comptabilisées fin décembre 2020, nous sommes quasiment revenus au niveau de 2010, alors que le nombre était de 778 200 fin 2017. »

« Les éleveurs n’ont pas forcément été incités à produire en 2020 et le dispositif du Cniel en avril dernier pour réduire les volumes a bien fonctionné en Bretagne. Même si les marchés ont résisté face à la crise Covid, les prix sont en baisse. Les négociations en cours sont tendues. »

À noter que le nombre d’élevages détenteurs de VL a considérablement baissé depuis 10 ans. « Il est passé de 16 756 fin 2010 à 11 546 fin 2020. Une restructuration laitière régulière a lieu. En 2016, un élevage comptait 55 VL en moyenne pour 65 en 2020. La croissance du nombre de VL par élevage ralentit toutefois sur la dernière campagne. »

Beaucoup de départs d’exploitants ne sont pas remplacés et cette tendance pourrait s’accélérer. Le nombre de salariés recrutés – passé de 0,18/ferme spécialisée bretonne en 2010 à 0,23 en 2017 (source Agreste) – ne suffit pas à combler le déficit de main-d’œuvre.

Plus 80 000 L/UTH

Face aux difficultés de recrutement, la productivité du travail a augmenté pour atteindre 280 000 L/UTH en 2018, soit une hausse de 80 000 L/UTH depuis 2010 (chiffres Cerfrance Bretagne). En allaitantes, le cheptel s’érode de 17 % sur 10 ans pour atteindre 104 000 vaches fin 2020 (chiffres EDE du Grand Ouest). Le nombre d’élevages baisse quant à lui à 5 280 en 2019, en chute de 31 % sur 10 ans. « La spécialisation des élevages laitiers est en cause. Cependant, la taille moyenne des troupeaux allaitants augmente sur 10 ans », souligne Arnaud Haye, de la Chambre d’agriculture de Bretagne.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer