L’impact carbone du champ au magasin affiché sur les produits

Dd7562.hr - Illustration L’impact carbone du champ au magasin affiché sur les produits
De nombreuses haies ont été plantées par Anne-Soizic et Yoann Liger sur leur exploitation à Val-d’Anast (35) contribuant tout comme les prairies au stockage du carbone.

Les fermes du réseau bio Invitation à la ferme se mobilisent aujourd’hui sur la mesure et l’affichage de l’empreinte carbone de leurs produits laitiers. La ferme d’Ana-Soiz fait partie des premières à s’être lancées. Aujourd’hui, les produits laitiers de la ferme d’Ana-Soiz affichent une nouvelle information illustrée par deux empreintes de pieds comparant l’impact carbone de leurs yaourts par rapport aux yaourts industriels. Une nouvelle étape pour Anne-Soizic et Yoann Liger, producteurs à Val-d’Anast (35) et membres du réseau Invitation à la ferme. « Nous souhaitons développer un modèle d’agriculture qui va plus loin que le cahier des charges bio, qui soit de plus en plus vertueux. Mesurer l’empreinte carbone de notre exploitation était une étape supplémentaire », notent les éleveurs qui gèrent un troupeau de 70 vaches laitières sur une SAU de 100 ha dont 80 ha d’herbe. Employant 9 salariés sur la ferme, ils confectionnent des yaourts, fromages blancs et crèmes desserts qui sont vendus dans un rayon de 50 km (dans des épiceries, en GMS, en drive, dans des collectivités…). Leur exploitation fait partie des trois « pionnières » du réseau Invitation à la ferme à avoir travaillé sur le bilan carbone. Les éleveurs ont commencé par réaliser un diagnostic individuel avec le logiciel Cap’2ER qui permet d’évaluer les impacts environnementaux sur la partie élevage. Un outil d’évaluation créé en partenariat avec l’Ademe « Pour la partie transformation, il n’existait pas d’outil. Grâce au soutien de l’Ademe (Agence de la transition écologique), nous avons mis au point au niveau du réseau, un kit d’évaluation qui permet de calculer, par ferme et par produit, l’impact environnemental de la transformation du lait jusqu’à la livraison du produit dans les points de vente. Les données sont ensuite compilées pour avoir une AVC (Analyse du cycle de vie) très large », expliquent les responsables d’Invitation à la ferme. L’outil d’évaluation…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article