Coopératives

Assemblée Lait 2020 : la proximité réinventée

Chaque année, l’assemblée générale de la section est un temps fort de la vie coopérative qui permet aux coopérateurs de se retrouver pour faire un bilan de l’année écoulée et des perspectives. Elle constitue aussi un moment d’échange et de partage sans oublier la convivialité. Malgré les conditions de l’année, l’assemblée a permis d’échanger sur la conjoncture, les marchés et les enjeux de la production laitière.

Dans le contexte de la création d’Eureden, nous avions prévu d’organiser 3 assemblées pour aller au plus près des exploitations adhérentes. La crise sanitaire nous a contraints à modifier l’organisation. L’assemblée s’est tenue simultanément sur 5 sites connectés en visioconférence, sur inscription, afin de respecter les recommandations en termes de distanciation. Sur chaque site, un conseiller de la section était assesseur pour que l’élection des conseillers puisse se tenir.

7032.hr
De droite à gauche, Frédéric Conq (président de la Section Lait), Armelle Guy (directrice Productions laitière et bovine) et Yves Nicolas (directeur Productions, nutrition et santé animales).

650 exploitations adhérentes

Le nombre d’exploitations qui livrent du lait diminue (-5 % entre 2019 et 2020). Dans ce contexte, les volumes livrés demeurent stables. Avec une référence moyenne à 670 000 litres, les ⅔ des élevages ont une référence comprise entre 250 000 et 750 000 litres (cf. graphique). Les démarches « laits différenciés » se développent notamment en non OGM, pâturage, bien-être animal et bio. La transmission des exploitations est un enjeu majeur : « Nous devons attirer des jeunes, c’est indispensable pour maintenir le potentiel de production de notre région », indique Frédéric Conq. 

Graphique Eureden

Une année laitière marquée par la Covid 

La production laitière mondiale est dynamique avec une progression de la plupart des pays producteurs (à l’exception du Brésil et de l’Ukraine). En Europe, la commission européenne table sur une hausse de 1,4 % cette année. En France, après l’incitation à la réduction ce printemps pour éviter un engorgement de la collecte dans le contexte de crise sanitaire, la production est à l’équilibre. Pour notre partenaire Laïta, comme pour l’ensemble des intervenants, la demande a été fortement perturbée ce printemps avec une baisse inédite de la demande en RHD (Restauration hors domicile) alors que la demande en GMS (Grande et moyenne surface) explosait à la faveur du confinement.  Les cours des produits laitiers ont été impactés par ces évolutions. Le cours de la poudre a bien remonté alors que le beurre cube peine à se redresser. En conséquence, le prix moyen en cumul à fin décembre sera de 326 €/1 000 L en retrait de 6 € par rapport à 2019 et les perspectives demeurent incertaines. 

Le projet de fusion Eureden 

Pierre Antonny, directeur Eureden Agriculture, a présenté la branche agriculture et l’impact de la Covid sur les marchés et l’organisation de la coopérative. Cette assemblée était également l’occasion de partager les démarches transverses : Cultivons autrement, la protéine durable et locale, le bien-être des éleveurs et des animaux et l’enjeu de la transmission et de l’installation. 
Pour clôturer cette assemblée, les présidents Georges Galardon et Serge Le Bartz ont présenté le sens du projet Eureden en mettant en avant les valeurs et axes de la coopérative : bien nourrir, bien élever et bien cultiver, bien transformer et bien vivre. 

Armelle Guy / Eureden 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer