Élevage

Bovin viande : Plus de performance dans les élevages limitant les tétées

La limitation des périodes de tétées présente des avantages pour les éleveurs qui la pratiquent. Une étude montre de meilleures performances sur la fécondité et la productivité dans ces élevages.

Le réseau Bovins Croissance a été mobilisé pour mener une étude sur la limitation des tétées comparée à l’accès en continu aux cases des vaches pour les veaux. Sur plusieurs départements de l’Ouest, 40 conseillers ont été interrogés. Sur les 1 000 élevages de la zone suivis en contrôle de performance, au moins 20 % sont en conduite bloquée (quelles que soient les modalités).
Cette conduite étant concentrée sur les Deux-Sèvres et la Vendée, une comparaison a été réalisée entre 146 élevages en conduite bloquée et 156 en conduite libre sur ces 2 départements. « Les éleveurs en conduite bloquée sont plutôt en groupage assez fort des vêlages sur 3 mois (automne-hiver) ou en double période. Les élevages sont en moyenne de taille plus importante et pratiquent davantage d’IA », a chiffré Fabrice Bidan, de l’Idele, lors d’un webinaire sur la reproduction en bovins allaitants.

+ 4 % de veaux sevrés/vache présente

Les performances des troupeaux pratiquant cette technique ont été analysées. « L’IVV moyen est inférieur de 5 j en conduite bloquée. La productivité pratique (nombre de sevrés / vêlage) est supérieure de 1,4 % et la productivité globale (sevrés/vache présente), de 4 %. La mortalité est plus faible de 1,2 %. Les croissances des veaux sont également plus importantes autour de 30 g/j en moyenne sur 0 à 210 jours. Sur les élevages ayant plus de 60 % d’IA, on a chiffré un intervalle vêlage-IA 1 plus court de 3 j sans dégrader le taux de réussite à l’IA 1. »

Pas de différence significative lors d’une expérimentation

La limitation à 2 tétées/j sur la période allant de 40-50 jours d’âge des veaux à 110 j a fait l’objet d’un essai sur 2 ans à la ferme des Etablières en Vendée. Dans ce contexte particulier d’expérimentation, il n’y a pas eu de différence significative sur la fécondité (IVV), la fertilité à l’IA, l’expression et la détection des chaleurs par les animaliers ou la durée des chaleurs mesurée avec des activimètres.
L’activité des veaux a par ailleurs été observée. « Si le rythme de vie des veaux retenus dans leur case est impacté par le moment des tétées, le comportement sur une journée semble similaire. Les veaux libres vont téter deux à quatre fois et restent la majeure partie du temps dans leur case. » Par contre, certains veaux en conduite bloquée ont montré davantage de comportements anormaux tels que les jeux de langue. « Mais nous devons aller plus loin dans l’analyse et voir si ce n’est pas plutôt un signe d’impatience de l’animal avant la tétée… ».

« Pas du temps perdu »
« Au cours d’enquêtes réalisées sur 9 exploitations limitant les tétées, les éleveurs évoquent les atouts de cette techniques pour la surveillance du troupeau, la détection des chaleurs, la docilité… Ils notent moins de vols de lait et plus de facilité pour le sevrage et la manipulation des animaux », détaille Fabrice Bidan. « Certes, les éleveurs disent aussi y consacrer davantage de temps, surtout au départ pour éduquer les veaux, mais leurs propos sont toujours nuancés par le fait que ce n’est pas du temps perdu. Par exemple, ils voient tout de suite quand un veau ne se lève pas… ».
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer