Politique et SyndicalismeTop

« Rester un territoire de productions agricoles »

En visite au Gouessant, le président de la Région a exprimé sa « reconnaissance » aux agriculteurs pour leur capacité à construire au quotidien la souveraineté alimentaire et « les efforts menés depuis 40 ans pour produire mieux ».

Mercredi 19 août, Loïg Chesnais-Girard, président de la Région, a visité, à Andel (22), l’élevage de volailles de chair de Thomas Couëpel, président du Gouessant. La rencontre s’est poursuivie au siège de la coopérative à Lamballe. « Au début de la crise sanitaire, une petite pénurie de papier toilette a créé de la bousculade… Imaginez la tension si nous avions manqué de légumes, de lait, de viande ou d’œufs ! », a démarré le responsable. « Nous avons pris conscience, pendant cette période, de notre dépendance alimentaire. » Loïg Chesnais-Girard a notamment insisté sur le rôle des agriculteurs et transformateurs bretons, chez qui commence le « Bien manger pour tous », cher à ses yeux. « Nous sommes un territoire de productions animales et végétales et devons le rester. »

Fournir des produits achetables par tous

Pour lui, l’agriculture bretonne est « parmi ce qui se fait de mieux au monde » en termes de qualité des produits et de performances environnementales. S’il concède que des défis doivent encore être relevés (changement climatique, stockage du carbone, qualité de l’eau, usage des phytosanitaires, production d’énergie renouvelable…), il rappelle que l’agriculture bretonne doit fournir des « produits achetables par tous ». Et d’enfoncer le clou : « Ceux qui pensent sauver la planète en limitant notre agriculture sauvent peut-être leur potager mais renforcent aussi les importations, l’hyperdépendance à des pays qui produisent loin de nos yeux et donc loin de nos normes sociales et environnementales. »

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer