Élevage

Le boîtier qui prévient des mouvements suspects

Afin de prévenir son propriétaire de tout mouvement suspect, Go4ioT a imaginé un petit appareil qui envoie un SMS quand l’outil protégé se met à bouger.

« Entre l’agriculture et le secteur du Bâtiment et travaux publics, ½ million d’équipements sont volés chaque année. C’est un véritable fléau qui occasionne des pertes financières et d’exploitation », rappelle Pascal Lavaur, concepteur de solutions antivol pour l’entreprise girondine Go4ioT. Khiko, nom d’un petit boîtier développé par la société, se positionne sur tout type d’outils de traction ou de matériel, pour avertir son propriétaire de toutmouvement suspect.

Autonome et sans abonnement

Concrètement, le boîtier est monté sur l’outil à protéger grâce à des écrous sécables pour devenir inamovible. Équipé d’un accéléromètre, le procédé de prévention est toujours actif. Une fois armé par l’utilisateur, un SMS est envoyé en cas de mouvement. « Khiko est autonome : sa batterie lui permet de tenir une année, il n’y a pas besoin d’abonnement », précise Pascal Lavaur. Plus le propriétaire est alerté tôt d’un déplacement, plus les chances de retrouver rapidement l’objet sont grandes.

Comme ce boîtier n’a pas besoin d’être énergisé, il peut être positionné dans des locaux éloignés du siège de l’exploitation, ou dans des endroits non alimentés en électricité. Mieux, le boîtier peut être monté sur une porte, pour prévenir lors de mouvements suspects, comme lors d’intrusion. Composé d’un matériau robuste, cet outil étanche résiste aux chocs et avertit si un individu tente de le détruire par une alerte agression envoyée sur le téléphone. Utilisant différents canaux de communication afin de minimiser les zones blanches, le boîtier fonctionne à l’étranger et est résistant aux brouilleurs.

« Le vol peut arriver très vite, les engins dérobés peuvent se retrouver en un rien de temps à l’étranger. J’ai pu recueillir le témoignage d’un agriculteur de Dordogne dont le chariot télescopique se trouvait le lendemain au Portugal ». Ces mêmes mésaventures ont touché des agriculteurs sur des appareils plus imposants, comme des moissonneuses qui passent la frontière de nuit.

Géolocaliser rapidement

Les outils protégés par Khiko sont géo-localisables : sur son Smartphone, le propriétaire peut pister le matériel volé. « Pour les entreprise de travaux agricoles, Khiko peut être fixé sur les engins pour les géolocaliser, mais ne dispose pas de la précision d’autres procédés comme Karnott ».
Concernant la flotte de véhicules ou d’outils à protéger, Pascal Lavaur conseille de positionner le petit boîtier « sur du matériel peu utilisé. Les agriculteurs peuvent s’équiper de plusieurs boîtiers si besoin, ou d’un seul qui passera d’un matériel à l’autre. Dans ce cas, l’effet inamovible ne sera plus possible ». Le concepteur préconise aussi de fixer Khiko sur des quads, car faisant l’objet de plus en plus de vols.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer