ÉlevageMorbihan

Les protéines fourragères au menu de l’assemblée générale des Cuma

Les Cuma peuvent être un levier pour approcher l’autonomie protéique des élevages. Plusieurs intervenants témoigneront sur ce thème lors de l’assemblée générale le 26 juin, à Questembert.

L’heure est à la recherche d’un maximum d’autonomie en protéines dans les élevages. La culture de l’herbe peut y contribuer et certaines coopératives de matériel investissent pour permettre à leurs adhérents de récolter un fourrage de qualité. La Cuma du Scorff, avec ses 700 hectares d’herbe récoltés en 2019, fait figure d’exemple dans le domaine. Ses responsables témoigneront à l’assemblée générale du 26 juin. Des représentants de la Cuma Gourmande, d’Ille-etVilaine, en feront autant sur la mise en place d’une prestation d’affouragement en vert, avec tracteur et chauffeur. Cette coopérative propose également un service de distribution de maïs avec une désileuse automotrice. Véronique Lucas, sociologue et agro-écologue, évoquera les travaux qu’elle a réalisés sur l’autonomie protéique des exploitations. Soigner la production de protéines fourragères est, selon elle, d’autant plus accessible avec des équipements performants et une organisation du travail efficace.
Les Cuma peuvent donc être un levier pour limiter les intrants.

Énergies

L’assemblée générale aura lieu dans le hangar de la Cuma La Printanière et La Gare à Questembert, dans un espace à grand volume. De nombreux partenaires exposeront du matériel à l’extérieur (de la coopérative et de récolte de fourrage). GRDF présentera la méthanisation avec injection dans le réseau. L’installateur des panneaux photovoltaïque IEL sera également présent. L’accès est conditionné au respect des règles et préconisations sanitaires.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer