Economie, marchés et gestion

Le numérique au service des circuits courts

Annuaire des services, plate-forme de co-livraison et co-stockage, site reliant producteurs et consommateurs… De plus en plus, les outils numériques facilitent la mise en relation des acteurs des circuits courts.

Cette année, la 4e édition du Forum des circuits courts a eu lieu à distance du 8 au 12 juin, avec des mini-conférences sur Internet et des échanges téléphoniques avec les partenaires et les équipes circuits courts et Bienvenue à la Ferme de la Chambre d’agriculture de Bretagne. Plusieurs outils numériques visant à faciliter le portage de projet, la mise en relation ou les flux logistiques ont été présentés lors du forum.
Exemple avec la plate-forme en ligne Coclicaux lancée le 20 avril dernier par Nicolas Bonnet. « Le transport des produits peut représenter un coût supplémentaire de 10 ou 20 % voire de 50  % pour certains petits producteurs », souligne-t-il. L’outil vise à mutualiser les coûts en mettant en relation des producteurs locaux avec des transporteurs qui peuvent par exemple compléter leur véhicule.

Besoin de rationaliser la logistique

Rationaliser cette logistique peut être bienvenu alors que la loi Égalim va imposer 50 % de produits alimentaires durables dont au moins 20 % de bio dans les repas servis en restauration collective.
Cela va aussi dans le sens d’une réduction de l’empreinte carbone. Particularité de la plate-forme, elle propose aux professionnels de demander ou proposer du stockage de denrées alimentaires. « Une agricultrice qui lance son activité de glaces a pu trouver du stockage en froid négatif. Elle ne voulait pas de trop lourds investissements au départ. »

Le fonctionnement est simple. Il faut commencer par une inscription gratuite puis saisir sa demande ou son offre. « Coclicaux centralise les demandes et propose une rémunération aux professionnels pouvant y répondre. » Les coûts de prise en charge sont payés sur le site, additionnés d’une commission prélevée par Coclicaux pour la gestion numérique, les frais bancaires et l’assurance des marchandises.

Annuaire de solutions

Lors du forum, l’annuaire « Ateliers de transformation et services en circuits courts en Bretagne » a été lancé officiellement (il se trouve en ligne à partir du site de la Chambre d’agriculture). Il met en relation des agriculteurs avec des « innovateurs » proposant des solutions pour la vente directe (transformation, commerce…). Cette base de données, à enrichir, est développée en partenariat par la Chambre d’agriculture et BDI (Bretagne développement innovation).

Bon départ pour le site www.produits-locaux.bzh
« Grâce au site, j’ai eu des commandes de caissettes supplémentaires. Des gens autour de la ferme qui ne me connaissaient pas et qui vont sans doute revenir après. Mon chiffre d’affaires a augmenté de plus de 10 % sur ces derniers mois », souligne un producteur de viande bovine qui s’est inscrit sur le site www.produits-locaux.bzh visant à relier producteurs et consommateurs. Lancé en accéléré le 9 avril par la Région Bretagne en pleine crise du Covid, le site a enregistré 1 600 inscriptions d’agriculteurs, entreprises de produits de la mer, artisans – commerçants et 52 000 inscriptions de consommateurs. Si la fréquentation baisse un peu depuis 2 semaines, le site reste actif. À l’avenir, la Région va réfléchir à la possibilité de vente en ligne et renforcer les liens avec les démarches déjà existantes.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer