Produits alimentaires : Le consommateur stocke moins

 - Illustration Produits alimentaires : Le consommateur stocke moins

« Depuis la mise en place de la loi Égalim, nous observons une inflation des produits alimentaires de 1,34 %, ce qui est un point de plus que les deux années précédentes », a constaté  Anne Haine, directrice générale de la société Nielsen spécialisée dans le marketing, lors d’une table ronde organisée  par les députés de la commission des affaires économiques. Et de compléter le tableau : « La perception de l’augmentation va être réelle pour les consommateurs, même si sur l’étiquette elle n’est pas dramatique, car elle est importante sur les produits les plus vendus ». Un constat partagé par UFC-Que Choisir qui cite, en exemple, la hausse de 5 % du prix du camembert. Mais la loi Égalim ne serait pas la seule cause de cette inflation ; les experts pointent également la montée en gamme. Autre implication de la loi Égalim, du fait de l’encadrement des promotions, les achats de produits alimentaires en réclame ont drastiquement diminué. « Nous avons perdu un milliard de dépenses en promotions », alerte la directrice de Nielsen. Jusque-là, les consommateurs avaient l’habitude de « surconsommer » lors de promotions particulièrement alléchantes et de stocker le surplus. De nouvelles habitudes de consommation sont peut-être en train de se mettre en place avec un équilibrage de la consommation sur la durée associé à moins de stockage….

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article