En bref

La FNP n’admettra pas que le prix du porc français reste en queue du peloton européen

Le contexte sanitaire mondial lié à la Fièvre Porcine Africaine a provoqué une augmentation de 40% du prix du porc sur le marché européen. C’était une absolue nécessité pour les éleveurs de porcs. Il en va de la pérennité de la production porcine française.

Communiqué de la Fédération Nationale Porcine

Au-delà de cette bonne nouvelle, la situation française pose toujours problème. En effet, aujourd’hui le prix français est en retrait de 15 cts/kg de carcasse par rapport aux autres bassins européens. L’incompréhension des éleveurs est totale : comment se fait-il que la cotation ne décolle pas alors que, dans le même temps, le prix des pièces françaises sortie abattoir a fortement augmenté sur les dernières semaines ? Doit-on en conclure que les abattoirs captent la valeur ajoutée au détriment des éleveurs ?

Si c’est le cas, c’est totalement inadmissible ! Un tel comportement de la part d’un maillon de la filière contribue à saborder toute la filière française !  Il est vraisemblable que le prix de la viande de porcs restera élevé pour un certain temps au regard du fort déficit du cheptel porcin asiatique. Les éleveurs ne laisseront pas cette confiscation par l’aval des bénéfices de la conjoncture mondiale s’installer à leurs dépens ! Où est l’esprit des Etats Généraux de l’Alimentation ? A quand une juste répartition de la valeur créée dans la filière ? La FNP exige sans plus tarder un changement radical de comportement ; aucune nouvelle excuse ne sera acceptée !

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer