Sécurité et bien-être en bovin viande

 - Illustration Sécurité et bien-être en bovin viande
Suite aux réaménagements, le centre d’allotement de Glomel peut accueillir 200 bêtes par semaine.

Le 25 septembre, a eu lieu l’inauguration du centre d’allotement du groupement bovin viande de Triskalia, à Glomel (22). Près de 200 personnes, éleveurs et salariés, ont profité de cette occasion pour découvrir les nouveaux aménagements du centre et échanger autour de quatre thématiques : nutrition, génétique, sanitaire et contention. Les ateliers mis en place lors de cette journée ont permis des moments d’échanges et de convivialité entre éleveurs, techniciens, vétérinaires et salariés du centre d’allotement. [caption id=”attachment_42824″ align=”aligncenter” width=”720″] Des éleveurs attentifs lors des ateliers nutrition et sanitaire.[/caption] L’objectif de l’atelier nutrition présenté par Glen Elleouët, technicien Triskalia, et David Falc’hun, chef de produit nutrition, était de faire le point sur les pratiques alimentaires à adopter sur trois phases clés : la complémentation des broutards, l’engraissement des Jeunes bovins (JB) et des femelles. Les éleveurs ont pu échanger avec Hélène Commeil, vétérinaire Triskalia et M. Maudire, engraisseur de JB dans le Finistère, sur les troubles respiratoires en engraissement qui représentent 78 % des pathologies rencontrées sur les taurillons en engraissement. Ils ont également évoqué l’importance de la prévention vaccinale pour les éviter. Les enjeux de cette prévention : moins de malades, donc moins de traitements antibiotiques et moins d’impact sur le revenu de l’éleveur car, outre le coût des traitements médicamenteux, l’impact croissance peut être très important. Les sociétés Evolution et Eilyps étaient également présentes afin de présenter, en duo, les nouvelles solutions génétiques pour des animaux sans cornes. Après la théorie, place à la pratique, Anthony Bonichon, responsable du site de Glomel, et son équipe, ont réalisé une démonstration de vaccination par voie intranasale à l’aide de la nouvelle cage de contention Cosnet Pasdeloup. Une journée au centre d’allotement Des bâtiments de plus de 20 ans, une capacité d’accueil devenant limitée, des contrats supplémentaires… Le groupement bovin viande…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article