Machinisme et équipements

Matériel : Retrouver de la couleur, c’est retrouver de la valeur

Redonner du lustre à un matériel agricole d’occasion proposé à la vente, cela paraît tout naturel… Et pourtant, jusqu’à il y a peu, il n’existait pas de véritable spécialiste sur ce marché. Un créneau que Fabien Lorans a su saisir pour proposer des cures de jouvence aux effets durables.

Sur le petit écran, les émissions de rénovation se multiplient. Qu’il s’agisse de remettre à neuf une voiture, un appartement ou une maison, le public répond présent. Le scénario est d’ailleurs toujours un peu le même : il consiste, via une préparation aux petits oignons, à révéler tout le potentiel d’un bien. Histoire de mettre les acheteurs en appétit, de faciliter la vente et, surtout, d’engranger au passage une jolie plus-value.

Si la préparation de matériel agricole se développe depuis quelques années déjà dans certains pays comme les États-Unis ou le Canada, il n’existait rient de tel jusqu’à présent en France. Une occasion en or pour Fabien Lorans. D’abord parce que cet ancien conseiller en machinisme a toujours rêvé d’exercer une activité que les autres ne proposaient pas. Et ensuite parce que le nettoyage et la rénovation sont une véritable passion chez ce maniaque assumé. « J’ai toujours eu le goût du travail bien fait. Enfant, pour me faire un peu d’argent de poche, je nettoyais le véhicule de mes parents, celui des voisins… » Quelques années plus tard, ce féru de voitures et de motos entreprend de rénover un vieux coupé Honda Prélude. Devant le prix demandé pour un lustrage, il choisit d’effectuer lui-même l’opération. « J’ai acheté l’équipement, consulté les tutoriels et puis je me suis lancé ».

Test concluant

Une voiture en entraînant une autre, Fabien se fait la main et acquiert un véritable savoir-faire. Petit à petit, l’idée de faire de cette activité de loisir un métier à part entière germe dans son esprit. Quelques recherches sur Internet lui font pressentir tout le potentiel d’un secteur agricole inexploité. Mais avant de franchir le pas, il décide de mener un test « grandeur nature », avec le concours d’un concessionnaire de sa connaissance. « Le temps d’un week-end, il m’a prêté un tracteur âgé de 8 ans avec 4 700 heures au compteur. Je l’ai préparé et j’ai posté sur un forum agricole quelques photos “avant/après”. J’ai eu des dizaines de milliers de vues ! C’est vrai qu’au final, le tracteur brillait plus qu’un neuf… » L’expérience achève de le convaincre. En 2017, il crée sa
micro-entreprise, tout en continuant à exercer parallèlement son métier de conseiller auprès de la Fédération Cuma Bretagne Ille Armor.

La couleur de l’argent

Le démarrage s’effectue en douceur — une journée par semaine — avec des résultats encourageants. « J’ai proposé mes services comme une aide à la vente, un moyen d’accroître la plus-value. Dès que je réalisais un chantier, je réinvestissais dans de l’achat d’équipement ». Une stratégie prudente qui lui a permis de franchir les différentes marches avec confiance. Depuis le 1er janvier dernier, Fabien travaille ainsi à plein temps au sein de sa société, Phenix Agri. Equipé d’un fourgon aménagé pour son activité, il se rend sur site et a simplement besoin d’avoir accès à l’eau et à l’électricité pour opérer. Nettoyage intérieur et extérieur, lustrage de la carrosserie, traitement céramique des surfaces pour un brillant durable, peinture des jantes… « C’est du sur-mesure à chaque fois. Je définis le cahier des charges avec le client. Et pour la tarification, je pratique des forfaits. J’aime bien dire que retrouver de la couleur, c’est retrouver de la valeur. Donc au final, chacun y gagne ! »

Les concessionnaires, qui ont bien compris l’intérêt de la formule, représentent aujourd’hui 80 % de sa clientèle. « C’est là que se trouvent les gros volumes », reconnaît Fabien qui prépare actuellement une nouvelle étape de croissance de son entreprise. « Je vais développer la partie distribution en diffusant une gamme allemande de produits spécifiques pour l’entretien du matériel agricole. Mon objectif est d’approvisionner les concessionnaires tout en formant les préparateurs aux bonnes techniques. D’accompagner les produits avec du savoir-faire ». Vous avez dit perfectionniste ?

Pour en savoir plus : www.phenixagri.fr, 06 82 68 31 36

Des compétences techniques et commerciales
Yoann Le Roux, Chargé de clientèle au CMB, Pôle d’expertise de Bain-de-Bretagne (35) La grande force de Fabien Lorans est d’allier des compétences techniques et commerciales. Il a un vrai goût pour la satisfaction du client et une passion pour son métier. Sur un créneau original, il a construit sa société pas à pas, sans brûler les étapes. Sa connaissance du terrain et le réseau professionnel qu’il a su cultiver constituent de sérieux atouts pour le développement de son activité.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer