CulturesIlle-et-Vilaine

Les couverts à l’épreuve des rouleaux

Tester différents matériels de destruction des couverts en agriculture de conservation des sols, dans l’objectif de réduire le recours au glyphosate. Tel était le but de la démonstration organisée vendredi 18 octobre à Essé.

Cette démonstration de destruction de couverts a été réalisée dans le cadre du GIEE* SDCV (Solutions durables pour le climat et le vivant) financé par la Draaf sur 3 ans. « Ce GIEE, qui fédère les groupes Geda Sol vivant et l’Intergroupe Ceta semis direct sous couvert, a notamment pour objectif de trouver des alternatives au glyphosate en agriculture de conservation des sols », expliquent les responsables.

Dans l’essai mené chez Sébastien Sachet à Essé, 5 modalités de couverts sont testées sur une parcelle qui était historiquement en monoculture de maïs et qui a eu deux précédents blé. « L’objectif est de bénéficier d’un couvert “propre” entre deux céréales à paille pour ne pas avoir besoin du glyphosate au semis de la culture suivante ou le réduire », explique l’agriculteur. Les couverts ont été semés le 16 juillet. De l’orge d’hiver va ensuite être implanté.

Comparaison du travail de l’Ecorouleau de chez Bonnel (à gauche) et du scalpeur à 13 socs Treffler.

Lors de la démonstration, les couverts ont été soumis au passage de différents outils. Le rouleau hacheur Treffler TSW est constitué de trois rouleaux : le premier avec une lame droite aide à coucher la végétation et à préparer le travail ; les deux autres, sur balancier et avec des lames hélicoïdales, suivent le terrain et blessent la plante. L’objectif est de ne pas toucher le sol. Autre outil du même constructeur : un scalpeur à 13 socs, complémentaire du rouleau, qui a travaillé à 4 cm. Les socs scalpent sur toute la surface et sont suivis de lames niveleuses et de 3 rangées de herses-peignes.

Faire un paillage sur le sol

L’Ecorouleau de chez Bonnel était présenté en version doubles rouleaux « qui permet d’être plus agressif sur la plante et de moins bouger la terre par rapport à un simple rouleau. L’objectif est de faire un paillage sur le sol. Il peut être combiné avec un semoir en semis direct », souligne le représentant. « Ce matériel peut être utilisé sur couverts, mais aussi sur cannes de colza, de tournesol, de maïs grain. Un sol relativement plat est requis. »
Un rouleau crop double de chez Guilbart avec ses lames en hardox (acier très résistant) a aussi travaillé devant les agriculteurs présents. De conception simple, avec des lames hélicoïdales, ce matériel pèse 750 kg. Là aussi, le sol n’est pas touché.

* groupement d’intérêt économique et environnemental.

Intérêt du déchaumeur en couvert peu développé
Autre matériel en démonstration : le déchaumeur Carrier équipé de ses disques gaufrés. « Le but est de travailler le sol le moins possible, à 2-4 cm de profondeur. Lorsque la végétation est faible, ce matériel permet de s’attaquer au système racinaire. Plus on va vite (15 km/h par exemple), plus la force d’arrachement est importante. Il peut aussi être utilisé pour des faux semis », explique le représentant. Le gyrobroyeur (Major Cyclone) également présenté sert davantage à mulcher le couvert. Dans la suite de l’essai, les partenaires vont regarder l’évolution des couverts après ces interventions, comparer la qualité de levée de l’orge, l’enherbement, la nutrition azotée…
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer