ÉlevageTop

Une litière aérée et homogène grâce au scarificateur

Avec 2 à 3 passages de scarificateur par lot de poulets, Olivier Rousseau obtient une litière souple et homogène pour ses volailles, ce qui lui permet d’améliorer le taux de conformité sur le critère pododermatites.

Olivier Rousseau, aviculteur à Moutiers (35), utilise un scarificateur de la marque Benza depuis janvier 2018 pour aérer la litière de ses 3 poulaillers en volaille de chair. « Avant, j’utilisais un motoculteur équipé d’une fraise pour effectuer cette opération. Mais l’engin était encombrant et il fallait être à 2 dans le poulailler, une personne devant écarter les volailles devant le motoculteur. Le scarificateur est beaucoup plus maniable et offre plus de visibilité sur l’avant ce qui permet de travailler seul parmi les animaux. » Avec le scarificateur, Olivier Rousseau constate un meilleur émiettage de sa litière. Il travaille plus rapidement. Aujourd’hui, il faut 1 h 45 pour scarifier la litière dans un poulailler de 1 500 m2 alors qu’il fallait une heure de plus avec le motoculteur. « L’engin, équipé d’un moteur essence de 9 chevaux, possède 2 vitesses d’avancement et d’une marche arrière. Il est équipé de roues pivotantes à l’avant et travaille sur 73 cm de largeur. Il est commercialisé au prix de 3 600 € TTC », indique Michel Bougis, commercial pour Bernard Motoculture.

Le scarificateur est équipé de couteaux flottants qui coupent la croûte en surface pour homogénéiser la litière.

Certains lots ne sont plus repaillés

L’aviculteur effectue un premier passage de scarificateur lorsque ses poulets atteignent l’âge de 7-12 jours. « Je tiens compte de l’aspect de la litière et je passe avant si besoin. En dinde je passe entre 21 et 34 jours suivant l’état de la litière. Pour que cela soit efficace, il ne faut pas attendre que la litière soit dégradée », explique l’éleveur. Sur son lot de poulet en place, le deuxième passage de scarificateur a eu lieu à 17 jours, un vendredi, pour passer le week-end sereinement. Le passage suivant est programmé le mercredi ou jeudi de la semaine qui suit. Sur un lot de poulet de 36 jours d’élevage, il va passer 2 à 3 fois le scarificateur. « L’opération permet de récupérer la litière sèche du fond pour la ramener en surface et la mélanger à la litière humide. Ainsi, la litière est plus souple pour les volailles, ce qui les incitent à gratter et retourner naturellement la litière. Elle est plus homogène en fin de lot, je ne retrouve plus de litière saine dans le fond au moment de curer le poulailler. » Maintenant, le repaillage est plus aléatoire qu’avant, certains lots n’ont même plus besoin de rajout de litière. « Mes poulaillers sont sur sol en terre battue avec un pourtour béton, je suis passé d’une fourchette de 10 à 25 % de conformité sur le critère pododermatites à 55-75 % depuis que j’utilise le scarificateur. Avec l’amélioration de ces résultats, je ne suis pas près de bétonner mes poulaillers », conclut Olivier Rousseau.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer