En bref

Les Français continuent de manger de moins en moins de viande à domicile

«En 2018, dans un contexte de hausse des prix à la consommation, les achats en volume de viande par les ménages pour leur consommation à domicile se contractent de nouveau» pour la quatrième année consécutive, explique le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture du 9 avril. Toutes les espèces sont concernées par cette désaffection à l’exception de la viande de canard dont les volumes progressent après deux années marquées par une crise sanitaire. Les achats des ménages de viande bœuf (18 % des quantités totales) diminuent de 3,3% en 2018. Alors que depuis 2012, la consommation viande de bœuf haché était à la hausse, elle diminue de 1% «en lien probable avec l’augmentation de son prix d’achat», explique la note.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer