Élevage

La Normande se déguste en local

L’association « Ma Normande locale » vise à structurer l’offre.

Les consommateurs souhaitent manger de la viande de qualité et de proximité, y compris en restauration collective et commerciale. Partant de ce constat, des éleveurs en race normande d’Ille-et-Vilaine ont décidé de mettre en place une filière pour structurer l’offre de viande localement. Après deux ans de travail, avec l’appui de la Chambre d’agriculture, l’assemblée constitutive de l’association « Ma Normande locale » a eu lieu mardi 2 avril à Cintré. « Aujourd’hui, près de 20 producteurs valorisent dans cette filière entre 7 et 10 animaux par semaine sur l’Ille-et-Vilaine, avec une plus-value de 30 à 35 cts €/kg. La démarche a vocation à s’élargir sur l’Ouest de la France, aux autres départements bretons et en Pays de Loire », explique Roger Brault, le président.

Du persillé

Éleveurs à Cintré, Chrystèle et Gabriel Renaudin ont pour le moment vendu 8 animaux via cette filière. « Ce sont des femelles de réforme, taries et engraissées au pâturage avec du maïs, ou en bâtiment selon la saison. Elles pèsent entre 350 et 450 kg, classées de R – à O=. Je perçois, par animal, 120 à 150 € de plus que le marché », détaille l’éleveur, fier du persillé affiché par la viande issue de son élevage.

Plus d’informations sur manormandelocale.bzh

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer