Les producteurs ont apprécié l’intervention de Jean Le Cam qui a su identifier les points communs entre son métier et celui d’un producteur de lait. - Illustration Des perspectives laitières encourageantes
Les producteurs ont apprécié l’intervention de Jean Le Cam qui a su identifier les points communs entre son métier et celui d’un producteur de lait.

Des perspectives laitières encourageantes

L’assemblée générale de la section laitière Triskalia s’est déroulée le 21 mars dernier. Le temps d’une matinée, Frédéric Conq, président de la section, a accueilli les producteurs de lait de la coopérative à l’espace Glenmor à Carhaix (29).

Pour introduire ce rendez-vous annuel, Hervé Cosson, vice-président de la section pour les Côtes d’Armor, a présenté l’activité laitière de Triskalia. Les élevages de la laiterie sont au nombre de 719 en 2018 mais en baisse de 4 % par rapport à l’année précédente. Cette tendance est confirmée sur la zone Grand Ouest avec une baisse de 5 % des élevages. En parallèle, la référence laitière a augmenté de 6 % pour atteindre une moyenne de 610 000 litres par élevage chez Triskalia. Même si la collecte repart à la hausse en ce début d’année 2019, les derniers mois de 2018 ont été marqués par un décrochage ramenant la moyenne de collecte annuelle Triskalia à -0,8 %. On observe la même évolution pour la région Bretagne. Hervé Cosson a également abordé la qualité du lait en soulignant la nécessité de poursuivre le travail sur les indicateurs au quotidien. Il a conclu son intervention sur la segmentation du lait chez Triskalia, notamment en bio, non-OGM et pâturage avant de passer le relais à Yves Nicolas, responsable de l’activité chez Triskalia.
Celui-ci est revenu sur les différentes actions menées par les équipes terrain tant sur le volet technico-économique (formations, club robot, élevage de la génisse…) que sur les événements organisés pour et par les Jeunes Agriculteurs de la section laitière (Lait Rencontres au mois de janvier 2019).

De gauche à droite : Marc Cozien, Frédéric Conq, Yves Nicolas et Hervé Cosson. De gauche à droite : Marc Cozien, Frédéric Conq, Yves Nicolas et Hervé Cosson.

Une conjoncture favorable

Marc Cozien, vice-président pour le Finistère, a ensuite parcouru les faits marquants de la conjoncture laitière en 2018 et commenté les tendances de ce début d’année. Les points essentiels de l’année passée sont le ralentissement de la production mondiale, l’écoulement du stock européen de poudre de lait et une consommation française en retrait. Pour 2019, l’optimisme est de mise avec un assainissement des stocks européens de poudre de lait, ce qui entraîne un net redressement des cotations. La tendance en matière grasse est bonne, avec des prix du beurre qui se tiennent en ce début d’année. Toutefois, un bémol se profile au niveau du Brexit qui pourrait impacter les débouchés vers les clients britanniques.

Laïta : maintenir la dynamique

Frédéric Conq a, entre autres, détaillé les activités de Laïta ‘Produits Grande Consommation’ en 2018 en soulignant que les pâtes molles, les pâtes fraîches et l’emmental tirent leur épingle du jeu. Quant à l’activité de lait infantile, elle poursuit son développement grâce à l’unité de transformation de Créhen (22). Développer l’export, innover et investir restent les fers de lance de Laïta. Dans son rapport d’orientation, le président de la section a ensuite rappelé le rôle de la section laitière Triskalia dans l’accompagnement des producteurs de lait. Au-delà de l’appui technique et économique au quotidien, l’accent est mis sur les projets d’installation et de transmission qui doivent être bien pensés et accompagnés pour assurer une activité durable et rentable des producteurs de lait.

Jean Le Cam, navigateur breton  et entrepreneur. Jean Le Cam, navigateur breton
et entrepreneur.

À l’issue de l’assemblée générale de la section laitière, Jean Le Cam nous a fait le plaisir de partager son expérience en tant que navigateur mais surtout entrepreneur engagé dans ses projets où l’humain occupe une place considérable. Tout au long de son témoignage sincère et sans langue de bois, il a fait d’intéressants parallèles entre les Hommes de la mer et les Hommes de la terre. La recherche d’équilibre entre la performance, la fiabilité et l’innovation sont permanentes pour tout le monde.

Carole Perros / Triskalia


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article