650 chèvres dont 200 en lactation longue au Gaec de Kertouard

 - Illustration 650 chèvres dont  200 en lactation longue au Gaec de Kertouard
Les chèvres sont élevées en lots : primipares, chèvres en reproduction, chèvres en lactation longue. La filière caprine recherche des producteurs.

Maïs et enrubanné sont au menu des 650 chèvres de Régine et Thierry Burban, à Marzan. Les plus âgées font des lactations longues, de plus de deux ans. « Nous n’affourageons pas en vert car la qualité de l’herbe varie de manière trop importante selon la saison », explique Thierry Burban, qui a cessé la production porcine (naisseur-engraisseur) en 2015 pour se spécialiser en lait de chèvres. L’effectif, de 300 chèvres en 2006, à son installation, a progressivement augmenté pour atteindre sa taille actuelle. Le troupeau est alimenté à l’auge toute l’année. La ration mélangée est à base de maïs ensilage et d’enrubanné de RGI, essentiellement produit en dérobée (voir ci-dessous). Les concentrés sont également distribués à l’auge (distributeur automatique). « Dès l’an prochain, nous conserverons de l’orge produite sur la ferme pour diminuer le coût de production et nous achèterons de la luzerne déshydratée dans le commerce ». Le foin est à disposition, en râtelier. Les chevrettes consomment du concentré et de la paille entre deux mois (sevrage) et six mois, âge auquel elles passent à la ration mélangée des chèvres. Le coût alimentaire est de 290 €/1 000 litres produits. 900 litres par chèvre Les naissances ont lieu du 20 janvier au mois de mars. Les chèvres font deux lactations (trois pour les meilleures) puis elles sont retirées de la reproduction pour produire du lait pendant deux à trois ans (lactations longues). 250 chevrettes de renouvellement sont saillies chaque année. Une quinzaine de boucs assurent la reproduction. « Nous achetons 50 chevrettes de 10 jours et 6 boucs tous les ans chez un sélectionneur du Morbihan ou à Chevrettes de France pour renouveler les origines ». Les éleveurs ne réalisent pas de contrôle laitier. La production est de 900 litres en moyenne par chèvre et par an, à 40,2 de TB et 36 de…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article